Éric Dupond-Moretti

Ministre de la Justice français, avocat

Éric Dupond-Moretti, né le 20 avril 1961, est un avocat pénaliste français et le ministre de la Justice depuis 2020.

Police, justice et faits divers
Nicole Belloubet a-t-elle vraiment "fait libérer 12.000 prisonniers pendant le Covid" ?

Nicole Belloubet a-t-elle vraiment "fait libérer 12.000 prisonniers pendant le Covid" ?

Une partie de la droite et l’extrême droite accuse l’ancienne garde des Sceaux de laxisme en matière carcérale au moment de la pandémie. 12.000 détenus auraient été libérés par Nicole Belloubet. Un chiffre faux : il s’agit plutôt de la moitié et souvent de cas de libérations anticipées.

Politique
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin le 11 décembre 2023 à l'Assemblée nationale

Corse : Gérald Darmanin reporte un déplacement prévu cette semaine, faute de "conditions sereines"

Gérald Darmanin devait se rendre mercredi et jeudi en Corse pour poursuivre les discussions sur le statut de l'île. Mais le ministère de l'Intérieur a annoncé, dimanche, un report "de quelques semaines" car "les conditions sereines ne sont pas réunies". Il invoque notamment l'absence de condamnation "par les responsables politiques insulaires" de "l’envahissement de la propriété du garde des Sceaux" samedi.

Politique
VIDÉO - Agriculteurs en colère : "Ils ont été très respectueux des gens, des biens, des infrastructures", salue Éric Dupond-Moretti sur LCI

VIDÉO - Agriculteurs en colère : "Ils ont été très respectueux des gens, des biens, des infrastructures", salue Éric Dupond-Moretti sur LCI

Invité sur LCI, Eric Dupond-Moretti a défendu le mouvement des agriculteurs. Il a vanté la responsabilité de la mobilisation, soulignant que "les choses se sont passées calmement". "L'écologie ne doit pas être punitive", a assuré le ministre, alors qu'écologistes et ONG regrettent le recul du gouvernement sur certaines mesures environnementales.

Sujets de société
Inscription de l'IVG dans la Constitution : le texte arrive mardi à l'Assemblée

Inscription de l'IVG dans la Constitution : le texte arrive mardi à l'Assemblée

Le projet de loi, visant à inscrire l'interruption volontaire de grossesse (IVG) dans la Constitution, débarque en commission à l'Assemblée nationale, mardi 16 janvier. Présenté en Conseil des ministres en décembre dernier, le texte arrivera dans l'hémicycle le 24 janvier, où il devra passer sans difficulté cette étape parlementaire.

Police, justice et faits divers
Eric Dupond-Moretti

Les féminicides en baisse de 20% en 2023, annonce Éric Dupond-Moretti

Dans un entretien au "Figaro", Éric Dupond-Moretti révèle que le nombre de féminicides en France a baissé de 20% en un an. En 2023, 94 femmes ont été tuées par leur conjoint, contre 118 en 2022. Un chiffre est encore très important, concède toutefois le garde des sceaux.

Politique
Le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand, le 5 juillet 2021 au Palais de l'Elysée.

Anticor perd son agrément : ces 5 affaires politiques que l'association a conduit devant la justice

L'agrément permettant à l’association Anticor d'intervenir dans des dossiers de lutte contre la corruption et d'atteinte à la probité n'a pas été renouvelé, entre mardi 26 et mercredi 27 décembre. Depuis sa création en 2002, l'association anti-corruption est impliquée dans plus de 160 procédures. Ses plaintes ont conduit devant la justice de nombreux politiques.

Politique
Plaintes pour l'odeur ou le chant des animaux : la loi pour protéger les agriculteurs arrive à l'Assemblée

Plaintes pour l'odeur ou le chant des animaux : la loi pour protéger les agriculteurs arrive à l'Assemblée

Ces dernières années, plusieurs plaintes ont été déposées par des voisins contre des agriculteurs pour des nuisances liées à leur activité. Une loi pourrait bientôt les protéger : l'Assemblée nationale examine ce lundi une proposition visant à adapter le droit. En cas de litige de voisinage, la priorité reviendrait au premier installé sur place.

Police, justice et faits divers
Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti, jugé pour prise illégale d'intérêts, a été relaxé mercredi 29 novembre 2023 par la Cour de justice de la République (CJR).

EN DIRECT - Relaxé, Éric Dupond-Moretti veut "tourner la page"

La Cour de justice de la République (CJR) a relaxé ce mercredi Éric Dupond-Moretti. Le garde des Sceaux, jugé du 6 au 16 novembre pour prise illégale d'intérêts, jouait son avenir politique. Suivez les dernières informations.

Politique
Dupond-Moretti accuse le RN de défendre la France "catholique et blanche", ses députés quittent l'Assemblée

Dupond-Moretti accuse le RN de défendre la France "catholique et blanche", ses députés quittent l'Assemblée

Lors des Questions au gouvernement ce mardi, le ministre de la Justice a accusé le Rassemblement national de tenir des propos "incendiaires" depuis le meurtre de Thomas dans la Drôme. "Vous préférez opposer la France rurale et tranquille, catholique et blanche, à la France des cités", a déclaré Eric Dupond-Moretti. Les députés RN ont quitté l'hémicycle et leur présidente Marine Le Pen a dénoncé une réponse "ordurière".

Police, justice et faits divers
Eric Dupond-Moretti, le 6 novembre 2023 au palais de justice de Paris, premier jour de son procès pour "prise illégale d'intérêt".

Prise illégale d’intérêts : Éric Dupond-Moretti assure à la barre n'avoir qu'un but, "réussir" son ministère

Le ministre de la Justice est jugé jusqu'au 17 novembre par la Cour de justice de la République pour "prise illégale d'intérêts". Ce mardi, au deuxième jour de son procès, le garde des Sceaux a été sous le feu des questions à l'occasion de son interrogatoire. Agacé parfois, le ministre assure qu’il n’y a pas eu de conflits d’intérêts.

Police, justice et faits divers
Eric Dupond-Moretti, le 6 novembre 2023 au palais de justice de Paris, premier jour de son procès pour "prise illégale d'intérêt".

Jugé pour conflits d'intérêts, que risque le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti ?

C'est une première dans l'histoire de la cinquième République, un ministre en exercice est jugé par la Cour de justice de la République. Le garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti est accusé de prise illégale d'intérêts. Que lui reproche-t-on concrètement ? Que risque-t-il ? On fait le point.

Police, justice et faits divers
Eric Dupond-Moretti, le 6 novembre 2023 au palais de justice de Paris, premier jour de son procès pour "prise illégale d'intérêt".

Éric Dupond-Moretti face à la justice : "Ce procès a commencé vingt minutes après ma nomination car on m’a déclaré la guerre"

Le procès du ministre de la Justice pour "prise illégale d'intérêts" s’est ouvert ce lundi devant la Cour de Justice de la République (CJR) et doit durer jusqu'au 17 novembre. Présent pour ce premier jour d'audience, Éric Dupond-Moretti, qui a qualifié ce procès d'"infamie", a annoncé qu'il se défendrait "dignement" et fermement".

Politique
Conseil des ministres, QAG, signatures... L'emploi du temps de Dupond-Moretti aménagé pendant son procès

Conseil des ministres, QAG, signatures... L'emploi du temps de Dupond-Moretti aménagé pendant son procès

Jugé à partir de ce lundi pour des soupçons de prise illégale d'intérêts par la Cour de justice de la République, Éric Dupond-Moretti continuera d'assurer ses fonctions ministérielles pendant son procès. "On s'est organisés pour [que le ministre de la Justice] puisse à la fois assurer sa défense et en même temps que le ministère continue à tourner", a confirmé la Première ministre Elisabeth Borne ce lundi matin sur France Inter.

Police, justice et faits divers
Le Garde des Sceaux apporte son soutien à la victime.

Éric Dupond-Moretti devant la justice : que lui est-il reproché ?

À partir de ce lundi et jusqu’au 17 novembre, le ministre de la Justice comparait pour des soupçons de "prise illégale d'intérêts". Il va être jugé par trois juges professionnels issus de la Cour de cassation, la plus haute juridiction judiciaire de France, et douze juges parlementaires. TF1info vous explique ce qu'il faut savoir sur ce procès inédit.

Politique
L'avertissement pénal probatoire serait effectif dès le 1er janvier 2023 selon le ministre.

Eric Dupond-Moretti restera à son poste de garde des Sceaux pendant son procès pour prise illégale d'intérêts

Le ministre de la Justice va comparaître à partir du lundi 6 novembre pendant dix jours devant la Cour de justice de la République, pour des soupçons de prise illégale d'intérêts. Pour autant, il va continuer à assurer sa fonction de ministre grâce à une "organisation du travail gouvernemental", a indiqué une source au sein de l'exécutif.

Police, justice et faits divers
Les salaires des magistrats judiciaires augmenteront de 1000 euros brut par mois dès octobre

Les salaires des magistrats judiciaires augmenteront de 1000 euros brut par mois dès octobre

Le ministre de la Justice avait annoncé l'an passé une revalorisation de 1000 euros brut par mois pour les magistrats judiciaires. Cette hausse de salaire va entrer en vigueur dès ce mois d'octobre, a-t-il indiqué ce vendredi. Le coût total de la mesure est chiffré à 120 millions d'euros en année pleine.

Police, justice et faits divers
Guerre Israël-Hamas : Darmanin annonce une vingtaine de faits antisémites en France et 700 signalements

Guerre Israël-Hamas : Darmanin annonce une vingtaine de faits antisémites en France et 700 signalements

Gérard Darmanin a rencontré ce lundi les représentants de la communauté juive de France. À l'issue de cette réunion, le ministre de l'Intérieur a annoncé qu'une vingtaine de faits antisémites avaient été enregistrés en France depuis samedi. Par ailleurs, 700 signalements ont été faits à Pharos dénonçant des appels à la haine ou propos antisémites en ligne.

Politique
Le Garde des Sceaux apporte son soutien à la victime.

Comment Eric Dupond-Moretti assurera-t-il ses fonctions pendant son procès ?

Soupçonné de conflits d'intérêts, Eric Dupond-Moretti sera jugé à partir du 6 novembre prochain devant la Cour de justice de la République. Des audiences qui devraient l'éloigner temporairement du ministère de la Justice. Le garde des Sceaux a évoqué cette situation vendredi.

Police, justice et faits divers
Violences urbaines après la mort de Nahel : plus de 2000 personnes jugées, 90% ont été condamnées

Violences urbaines après la mort de Nahel : plus de 2000 personnes jugées, 90% ont été condamnées

Le ministre de la Justice a fait le bilan des condamnations consécutives aux violences urbaines qui se sont déclarées fin juin. Au 1ᵉʳ août, plus de 2000 personnes ont été jugées et 1989 ont été condamnées, selon des chiffres donnés par le garde des Sceaux. Les dégâts matériels pour les lieux de justice ont été chiffrés à 5 millions d'euros.

Police, justice et faits divers
Tags sur la façade du tribunal d'Aurillac.

Après le saccage du tribunal d'Aurillac, Dupond-Moretti dénonce des "crétins décérébrés"

De nombreuses dégradations ont été commises samedi 26 août au tribunal d'Aurillac. Les auteurs de ces détériorations ont profité de la manifestation de soutien à une femme poursuivie pour exhibition sexuelle, pour s'introduire dans le bâtiment. Ce lundi, Éric Dupond-Moretti s'est rendu sur place et a dénoncé ces agissements.

Police, justice et faits divers
"Présomption de culpabilité" : les propos de Gérald Darmanin sur les policiers inquiètent de hauts magistrats

"Présomption de culpabilité" : les propos de Gérald Darmanin sur les policiers inquiètent de hauts magistrats

De hauts magistrats ont dénoncé, vendredi, une "critique directe des décisions de justice". Jeudi, Gérald Darmanin avait évoqué une "présomption de culpabilité" pesant, selon lui, sur les policiers dans des affaires judiciaires. Il réagissait au mouvement de protestation des forces de l'ordre contre l'incarcération de l'un des leurs à Marseille.

Politique
Nouveaux délits, excès de vitesse, drogue au volant... le plan du gouvernement pour la sécurité routière

Nouveaux délits, excès de vitesse, drogue au volant... le plan du gouvernement pour la sécurité routière

Au cours d'une conférence de presse, la Première ministre et les ministres de l'Intérieur et de la Justice ont annoncé plusieurs mesures pour améliorer la sécurité routière et la prise en charge des victimes. Parmi elles : la suspension automatique du permis en cas de conduite sous l'emprise d'alcool ou de stupéfiants. Et la création de nouveaux délits, notamment contre les dénonciations frauduleuses ou la fin de la perte de points en cas d'excès de vitesse inférieur à 5 km/h.

Politique
Responsabilité parentale : après les violences urbaines, Eric Dupond-Moretti propose... un flyer

Responsabilité parentale : après les violences urbaines, Eric Dupond-Moretti propose... un flyer

Une semaine après la mort de Nahel et le début des violences urbaines, le garde des Sceaux cible à nouveau les parents. Lors des questions au gouvernement au Sénat, Eric Dupont-Moretti a annoncé avoir "rédigé un flyer" pour leur rappeler leurs obligations. Le tract du ministre insiste notamment sur la responsabilité civile des parents lorsque leur enfant "vole, abîme ou détruit quelque chose".

Politique
On ne sait pas la greffière a commis l'irréparable à cause de son travail.

Violences urbaines : sanctionner les familles, est-ce possible ?

Le gouvernement agite la menace de la sanction pour les parents de mineurs impliqués dans les violences urbaines. Condamnation pénale ou punition civile, que risquent les familles au regard du droit ? La loi est-elle facilement applicable ?

Politique
Le Garde des Sceaux apporte son soutien à la victime.

Dupond-Moretti pas opposé à une révision de la loi de 2017 sur l'usage des armes par les forces de l'ordre

Le ministre de la Justice assure ne pas être opposé une révision de la loi de 2017 encadrant l'usage des armes par les forces de l'ordre. "La loi de 2017, certains la critiquent. Moi, je ne suis contre rien", a-t-il déclaré ce lundi sur France Inter. Une réponse aux élus de la France insoumise souhaitent l'abroger, estimant qu'il s'agit d'"un permis de tuer".

Police, justice et faits divers
Éric Dupond-Moretti au tribunal judiciaire de Créteil, le 1 juillet 2023.

VIDÉO - Le coup de gueule d'Éric Dupond-Moretti après les violences urbaines : "Que les parents tiennent leurs gosses"

En déplacement au tribunal judiciaire de Créteil ce samedi, Éric Dupond-Moretti s'en est pris aux parents des mineurs impliqués dans les violences urbaines qui secouent la France depuis la mort de Nahel, tué par un policier. "Qu'ils tiennent leurs gosses, ce n'est pas à l'État d'éduquer les enfants", a-t-il souligné, rappelant les peines encourues en cas de manquement à leurs obligations. Le garde des Sceaux a également fustigé l'utilisation des réseaux sociaux.

Police, justice et faits divers
Violences urbaines : que risquent les parents des mineurs impliqués ?

Violences urbaines : que risquent les parents des mineurs impliqués ?

Le gouvernement pointe depuis vendredi la "responsabilité" des parents de mineurs, nombreux à participer à des violences urbaines depuis plusieurs jours en France. Les parents peuvent en effet payer des dommages et intérêts suite aux dégâts provoqués par leurs enfants, voire écoper d'une amende et d'une peine de prison s'ils "n'exercent pas leur autorité parentale", a rappelé le ministre de la Justice.

Tout
TF1 Info