Police, justice et faits divers
Mort de Nahel : la mère de l'adolescent appelle à manifester après la remise en liberté du policier

Mort de Nahel : la mère de l'adolescent appelle à manifester après la remise en liberté du policier

Le policier mis en examen pour "meurtre" après un tir mortel qui a coûté la vie à Nahel, le 27 juin à Nanterre, a été remis en liberté cette semaine et placé sous contrôle judiciaire. Après avoir appris sa libération, la mère de l'adolescent de 17 ans a appelé à une manifestation ce dimanche dans la ville où son fils a été tué.

Politique
Faire payer aux parents les dégradations de leurs enfants : une mesure déjà en vigueur ?

Faire payer aux parents les dégradations de leurs enfants : une mesure déjà en vigueur ?

Des avocats ont raillé sur les réseaux sociaux une annonce de la Première ministre Élisabeth Borne. Faire rembourser par les parents les dommages générés par leurs enfants est déjà prévu par le Code civil, soulignent-ils. Matignon met toutefois en avant une évolution de la législation en vigueur, pour la compléter et la rendre plus sévère.

Sujets de société
Capture TF1

Violences urbaines : fermeté pour les délinquants et leurs parents

Élisabeth Borne a annoncé jeudi une série de mesures en réponse aux émeutes déclenchées par la mort de Nahel en juin dernier. La Première ministre a notamment détaillé les sanctions qui pourraient être infligées aux délinquants et à leurs parents. Un encadrement par des militaires pourrait être envisagé dans certains cas.

Police, justice et faits divers
VIDÉO - Violences urbaines : vers de nouveaux pouvoirs pour les policiers municipaux ?

VIDÉO - Violences urbaines : vers de nouveaux pouvoirs pour les policiers municipaux ?

Ce jeudi 26 octobre, Élisabeth Borne a annoncé une liste de mesures promises après les violences urbaines qui avaient suivi la mort du jeune Nahel, tué par un policier à Nanterre en juin. Parmi elles, l'élargissement des missions des policiers municipaux, qui arrivent souvent en premier sur les lieux des crimes et délits, mais dont les pouvoirs sont très limités.

Politique
Violences urbaines : un "encadrement de jeunes délinquants par des militaires" envisagé

Violences urbaines : un "encadrement de jeunes délinquants par des militaires" envisagé

La Première ministre Elisabeth Borne a annoncé jeudi qu'un "encadrement de jeunes délinquants par des militaires" allait être envisagé après les violences urbaines qui ont embrasé la France en juin dernier. "Des expérimentations ont été lancées. Il faut maintenant franchir une nouvelle étape. Le dispositif doit se déployer et s’étendre davantage sur le territoire", a-t-elle déclaré.

Politique
La Première ministre Elisabeth Borne, le 24 mai.

En quoi consistera la "Force d'action républicaine" déployée d'ici à la fin de l'année dans plusieurs communes ?

Elisabeth Borne a annoncé ce jeudi le déploiement d'une "force d'action républicaine" d'ici à la fin de l'année dans plusieurs communes. Sa mission sera, grâce à l'action conciliée de tous les services de l'État, de rétablir l'ordre dans les quartiers difficiles et d'apporter les solutions concrètes pour résoudre les problèmes du territoire. Besançon (Doubs), Valence (Drôme) et Maubeuge (Nord) les accueilleront en premier.

Sujets de société
730 millions d'euros de dégâts : le coût des violences urbaines revu à la hausse

730 millions d'euros de dégâts : le coût des violences urbaines revu à la hausse

France Assureurs a corrigé, mercredi, son estimation de la facture suite aux violences urbaines qui ont secoué la France fin juin. Désormais, la note s'élève à 730 millions d'euros, contre 650 millions précédemment. Ce sont les dommages aux biens professionnels et aux collectivités locales qui représentent la majorité des dégâts.

Politique
Expulsion des délinquants de leur logement social : les explications de Gérald Darmanin

Expulsion des délinquants de leur logement social : les explications de Gérald Darmanin

Dans une note dévoilée en exclusivité par TF1, Gérald Darmanin demande aux préfets une "fermeté systématique" pour expulser des logements sociaux les "délinquants auteurs de violences urbaines". Le ministre de l'Intérieur nous a accordé une interview pour expliquer pourquoi il encourage certaines expulsions.

Police, justice et faits divers
Des policiers à Marseille, le 1er juillet 2023, lors des violences urbaines.

Une quatrième enquête à Marseille pour des violences policières présumées durant les émeutes

À Marseille, une quatrième affaire de violences policières présumées a été révélée par la presse, mardi. En plus de cette affaire, dans la ville, particulièrement touchée par les émeutes de la fin juin, un homme est mort et deux autres ont été gravement blessés à la suite d'interventions policières. Dans ce nouveau dossier, Otman, âgé d'une trentaine d'années, présente sept fractures au visage.

Police, justice et faits divers
Violences urbaines après la mort de Nahel : plus de 2000 personnes jugées, 90% ont été condamnées

Violences urbaines après la mort de Nahel : plus de 2000 personnes jugées, 90% ont été condamnées

Le ministre de la Justice a fait le bilan des condamnations consécutives aux violences urbaines qui se sont déclarées fin juin. Au 1ᵉʳ août, plus de 2000 personnes ont été jugées et 1989 ont été condamnées, selon des chiffres donnés par le garde des Sceaux. Les dégâts matériels pour les lieux de justice ont été chiffrés à 5 millions d'euros.

Police, justice et faits divers
VIDÉO - Logements sociaux : peut-on vraiment expulser des délinquants ?

VIDÉO - Logements sociaux : peut-on vraiment expulser des délinquants ?

Dans le Val-d'Oise, la famille d’un jeune homme, condamné pour sa participation aux violences urbaines, a été expulsée de son logement. Une opération qui a suscité de vives critiques. De telles expulsions sont-elles vraiment légales ?

Famille et éducation
VIDÉO - Violences urbaines : pas de rentrée pour une école incendiée à Strasbourg

VIDÉO - Violences urbaines : pas de rentrée pour une école incendiée à Strasbourg

Lors des violences urbaines qui ont secoué la France fin juin, 250 écoles ont été dégradées. Alors que la rentrée des classes approche, cinq établissements ne pourront pas rouvrir, a indiqué ce mardi le ministre de l'Éducation, Gabriel Attal. Le JT de TF1 s'est rendu dans l'une d'entre elles à Strasbourg.

Police, justice et faits divers
VIDÉO - Marseille : trois policiers du Raid mis en examen, une première

VIDÉO - Marseille : trois policiers du Raid mis en examen, une première

Trois policiers du Raid sont mis en examen et placés sous contrôle judiciaire. Ils sont soupçonnés d'avoir joué un rôle dans la mort d'un jeune homme lors des violences urbaines à Marseille. Le parquet a donné des précisions sur le déroulement des événements.

Police, justice et faits divers
Mort d’un homme en marge des violences à Marseille : la compagne de la victime va porter plainte contre le procureur

Mort d’un homme en marge des violences à Marseille : la compagne de la victime va porter plainte contre le procureur

La compagne de Mohamed B., décédé en marge des violences urbaines à Marseille, s'est dit "satisfaite" jeudi après la mise en examen de trois policiers du Raid. Elle a toutefois annoncé son intention de porter plainte contre le procureur de la République pour "diffamation". La jeune femme affirme que son compagnon tentait "d'empêcher la commission d'un vol", alors que le parquet a estimé au contraire qu'il participait, la nuit de sa mort, à "une action d'appropriation frauduleuse".

Police, justice et faits divers
Image d'illustration

Mort d'un homme en marge des violences urbaines à Marseille : trois policiers du Raid mis en examen

Trois des cinq policiers du Raid qui avaient été placés en garde à vue mardi ont été mis examen ce jeudi après avoir été présentés à un juge d'instruction. Ils sont soupçonnés d'avoir eu un rôle dans le décès de Mohamed, à Marseille, qui a succombé à un arrêt cardiaque début juillet. Tous les trois ont été placés sous contrôle judiciaire.

Police, justice et faits divers
VIDÉO - "La famille est soulagée" : des policiers du Raid en garde à vue à Marseille

VIDÉO - "La famille est soulagée" : des policiers du Raid en garde à vue à Marseille

Cinq policiers du Raid ont été entendus à Marseille mardi après la mort d'un jeune homme à scooter pendant les violences urbaines. Ils sont soupçonnés d'un tir de LBD qui pourrait être en cause dans le décès de Mohamed Bendriss. La garde à vue de deux des policiers a été levée dans la journée.

Police, justice et faits divers
ILLUSTRATION Un policier du Raid, le 30 juin à Lille.

Décès d'un homme en marge des violences urbaines à Marseille : garde à vue levée pour deux des cinq policiers du Raid

Cinq membres de l'unité d'élite de la Police nationale ont été placés en garde à vue. Deux ont été remis en liberté et trois autres sont restés en garde à vue, mardi soir. Ces auditions interviennent dans le cadre de l'information judiciaire ouverte suite au décès, à Marseille, d'un homme qui circulait à scooter lors des violences urbaines du début du mois de juillet.

Économie
Violences urbaines : une aide de 10.000 euros pour les bureaux de tabac victimes de dégradations

Violences urbaines : une aide de 10.000 euros pour les bureaux de tabac victimes de dégradations

De nombreux débits de tabac ont été pris pour cible lors des violences urbaines qui ont fait suite à la mort de Nahel. Le gouvernement avait annoncé en juillet dernier qu'une aide spécifique leur serait attribuée. Pour y prétendre, les buralistes devront justifier de la fermeture de leur commerce pendant au moins trois jours consécutifs.

Police, justice et faits divers
VIDÉO - Après les violences urbaines, le difficile retour à une vie normale

VIDÉO - Après les violences urbaines, le difficile retour à une vie normale

Il y a un mois jour pour jour, des émeutes secouaient plusieurs villes de France, causant 650 millions d'euros de dégâts. Des magasins et des bâtiments publics ont été dégradés et n'ont pas encore pu rouvrir. Dans certaines communes, cela complique encore largement la vie quotidienne des habitants.

Police, justice et faits divers
"J'ai été traîné dans une ruelle" : pour sa première interview télé, Hedi raconte à TF1 son agression par des policiers à Marseille

"J'ai été traîné dans une ruelle" : pour sa première interview télé, Hedi raconte à TF1 son agression par des policiers à Marseille

Quatre policiers de la BAC de Marseille ont été mis en examen, l'un d'eux placé en détention provisoire, pour violences en réunion par personne dépositaire de l'autorité publique. Ils sont soupçonnés d’avoir gravement blessé un jeune homme en marge des troubles qui ont secoué la France au début du mois de juillet. Pour sa première interview télévisée, vendredi 21 juillet sur TF1, Hedi Rouabah témoigne du passage à tabac dont il dit avoir été victime, confiant son "sentiment d'incompréhension" et sa "confiance en la justice".

Politique
Malaise dans la police : Emmanuel Macron "comprend l'émotion" mais appelle à "respecter l'état de droit"

Malaise dans la police : Emmanuel Macron "comprend l'émotion" mais appelle à "respecter l'état de droit"

Dans une interview aux JT de 13H de TF1 et France 2, Emmanuel Macron a dit, lundi 24 juillet, "comprendre l'émotion des policiers". Le chef de l'État réagissait aux propos du directeur général de la police, à la suite de la détention provisoire d'un policier à Marseille. Il a toutefois rappelé que "nul en République n'est au-dessus des lois".

Police, justice et faits divers
Policier de la BAC écroué à Marseille : le patron de la police nationale souhaite sa libération

Policier de la BAC écroué à Marseille : le patron de la police nationale souhaite sa libération

Le patron de la police nationale, Frédéric Veaux, demande la libération du policier de la BAC incarcéré à Marseille vendredi. Quatre policiers ont été mis en examen cette semaine pour violences en réunion en marge des violences urbaines qui ont suivi la mort de Nahel, fin juin. Un jeune homme de 21 ans dit avoir été passé à tabac par quatre à cinq policiers de la BAC dans la nuit du 1er au 2 juillet.

Police, justice et faits divers
INFO TF1-LCI - Violences urbaines : plusieurs interpellations à Besançon

INFO TF1-LCI - Violences urbaines : plusieurs interpellations à Besançon

Deux jeunes hommes ont été interpellés, et un autre a été convoqué par la police judiciaire après les émeutes qui ont suivi la mort de Nahel. Ils sont soupçonnés d'avoir participé au saccage et au pillage de deux commerces. L'un d'eux a reconnu s'en être pris aux forces de l'ordre à l'aide d'un mortier d'artifice.

Politique
Le président français Emmanuel Macron préside un conseil des ministres au palais de l'Élysée à Paris, le 21 juillet 2023.

Compétitions sportives, immigration, violences urbaines... Emmanuel Macron détaille la feuille de route du gouvernement

Face à une équipe gouvernementale remaniée, Emmanuel Macron a déroulé ce vendredi les chantiers qui attendent ses ministres à la rentrée. Des compétitions sportives organisées en France, en passant par un projet de loi sur l'immigration ou encore les "réponses profondes" à apporter à la suite des récentes violences urbaines, l'agenda promet d'être chargé.

Police, justice et faits divers
Marseille : une cagnotte créée en soutien aux quatre policiers mis en examen pour violences

Marseille : une cagnotte créée en soutien aux quatre policiers mis en examen pour violences

Quatre policiers ont été mis en examen jeudi pour "violences en réunion" et l'un d'eux placé en détention provisoire. Ils sont soupçonnés d'avoir frappé un homme de 21 ans à Marseille et de l'avoir visé avec un tir de LBD, dans la nuit du 1er au 2 juillet. Alors que la grogne monte chez les syndicats, une cagnotte a été mise en ligne jeudi pour les soutenir.

Tout
TF1 Info