Le secrétaire d'État américain Antony Blinken est l'invité de Darius Rochebin sur LCI ce mardi à 20h30.
Suivez les dernières informations en direct.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

ANTONY BLINKEN

Invité de Darius Rochebin sur LCI, le secrétaire d'État américain a notamment évoqué la guerre en Ukraine, la stabilité de l'Otan, et l'hypothèse d'un cessez-le-feu. Le tout en français dans le texte. ⬇️

100 MILLIARDS D'EUROS DE L'OTAN ?

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg va proposer la création d'un fonds de 100 milliards d'euros sur cinq ans pour aider l'Ukraine dans sa guerre contre la Russie. Les 32 pays de l'Alliance atlantique vont en parler mercredi à l'occasion d'une réunion de leurs ministres des Affaires étrangères à Bruxelles, selon des diplomates. 


Les ministres "vont discuter du meilleur moyen d'organiser le soutien de l'Otan à l'Ukraine pour le rendre plus fort, plus prévisible et plus durable", a souligné un responsable de l'Alliance sous couvert d'anonymat. "Aucune décision" n'est attendue à cette réunion, mais les "discussions vont se poursuivre en vue du sommet de l'Otan à Washington en juillet", a-t-il ajouté. Le financement de ce fonds est encore en discussions, mais l'idée est que chacun des États membres de l'Alliance y contribue en fonction de son produit intérieur brut (PIB), a-t-il encore expliqué. 

COMPROMIS

"Quoi qu'ils décident, nous les soutiendrons". Antony Blinken a estimé sur LCI que seule l'Ukraine doit décider si elle doit céder du territoire à la Russie pour l'établissement d'un cessez-le-feu.

POUTINE

Une poignée de mains Biden-Poutine ? "Si sa politique change, rien n'est exclu", a réagi Antony Blinken sur LCI, au cours d'un entretien dans la résidence de l'ambassadeur des États-Unis.

TROUPES

"Il n'y aura pas un seul soldat américain sur le sol ukrainien", a confirmé le chef de la diplomatie américaine sur LCI, pour qui cela relève de la sécurité nationale américaine de ne pas aller vers un affrontement direct avec la Russie.

ARTICLE 5

"Poutine n'a pas intérêt à élargir le conflit, et surtout pas à un pays de l'OTAN", qui déclencherait la réaction des autres membres, a estimé Antony Blinken sur LCI. "Un centimètre, ou même un millimètre", a-t-il assuré en rappelant l'article 5 de l'Alliance.


Il s'est montré également confiant dans la poursuite de l'Otan, même si Donald Trump venait à emporter la prochaine élection présidentielle.

NUCLÉAIRE

"Il y a eu une crainte" d'un recours de Moscou à l'armement nucléaire, a confirmé le secrétaire d'État américain sur LCI.

BLINKEN

"Soutien pour l'Ukraine, mais en évitant une guerre avec la Russie", c'est ainsi qu'Antony Blinken a résumé la ligne de Joe Biden depuis le tout début du conflit.

ANTONY BLINKEN SUR LCI

"Ça ne se passera jamais". Invité sur LCI, le secrétaire d'État américain est convaincu que le "désir de Poutine" de prendre Kiev et "d'effacer le pays en entier" n'aura jamais lieu.

MOBILISATION

Confronté à de graves difficultés pour renouveler son contingent de militaires, le président ukrainien abaisse l'âge de la mobilisation de 27 à 25 ans.

18 BLESSÉS A DNIPRO

Au moins 18 personnes, dont des enfants, ont été blessées dans une frappe russe sur la ville de Dnipro, dans le centre-sud de l'Ukraine, a annoncé le gouverneur régional Serguiï Lyssak. "Dnipro, déjà 18 blessés. Parmi les 12 personnes hospitalisées, cinq sont des enfants", a indiqué M. Lyssak sur Telegram. Selon lui, leur vie n'est pas en danger. 

FLOTTE DE LA MER NOIRE

La flotte russe de la mer Noire, en difficulté face aux offensives ukrainiennes, change de tête. Le vice-amiral Sergueï Pintchouk remplace l'amiral Viktor Sokolov, qui lui-même avait été nommé en septembre 2022 à la suite de revers de la marine russe dans la région.

TRANSFERTS D'ARMES POUR MOSCOU

Les États-Unis travaillent sans relâche pour empêcher des transferts d'armes et d'équipements vers la Russie, notamment en provenance d'Iran ou de Corée du Nord, qui sont ensuite utilisées contre l'Ukraine, a assuré mardi le chef de la diplomatie américaine à l'occasion de son passage à Paris. 


"Nous travaillons jour après jour pour empêcher efficacement le transfert d'armes et de matériels vers la Russie destinés à alimenter cette machine de guerre et à alimenter la base industrielle de défense" de Moscou, a déclaré Antony Blinken. "En ce qui concerne les missiles venant d'Iran qui arrivent en Russie, nous travaillons ensemble pour essayer d'interrompre et de pénaliser tout apport de ce genre de soutien, que ce soit de l'Iran de la Corée du Nord ou autre y compris la Chine", a-t-il ajouté lors de sa conférence de presse conjointe au quai d'Orsay avec son homologue français Stéphane Séjourné. 

MOBILISATION

Le président ukrainien a signé un projet de loi prévoyant l'abaissement de l'âge de la mobilisation militaire de 27 à 25 ans, alors que les forces armées manquent d'hommes pour faire face à l'invasion russe. Ce projet de loi, qui avait été voté il y a un an par les députés, entre en vigueur à partir de mercredi, a indiqué la Rada, le Parlement ukrainien, sur son site internet.  

CARTES MIR : LE KIRGHIZSTAN RENONCE

Le Kirghizstan renonce aux cartes de paiement russes Mir par crainte de "sanctions" secondaires des États-Unis qui ont pris des mesures restrictives à l'encontre de ce système bancaire en février.  "Afin de minimiser le risque de sanctions secondaires, Interbank Processing Center (...) informe de la cessation du service des cartes bancaires Mir dans son infrastructure à partir du 5 avril 2024", a déclaré l'opérateur national de paiements dans un communiqué. 


Cette annonce intervient quelques jours après deux décisions similaires prises par les banques arméniennes et le système de paiement mobile Samsung Pay. Mi-février, le département du Trésor américain avait mis en place des sanctions contre le système Mir qui "permet" à la Russie, selon Washington, d'"échapper aux sanctions" financières occidentales. 

ATTAQUES EN RUSSIE

Les forces ukrainiennes parviennent à atteindre l'intérieur du territoire russe, grâce à leurs drones, comme l'a démontré la frappe ce matin au Tatarstan. Les experts réunis autour de Bénédicte le Chatelier sur le plateau de LCI expliquent ce virage stratégique de Kiev. ⬇️

Les attaques de Kiev plus profondes grâce aux dronesSource : TF1 Info

MUNITIONS POUR KIEV

Le gouvernement allemand va contribuer à hauteur de 576 millions d'euros à l'initiative tchèque d'achats groupés de munitions hors de l'Union européenne pour soutenir l'Ukraine et pallier les insuffisances de production dans l'UE.


Avec cette somme, "l'Allemagne financera l'achat de 180.000 munitions" et fournira "près de 40% du montant total" promis par les États européens participant à ce projet, a expliqué mardi le ministère de la Défense, interrogé par l'AFP.


Ces munitions devraient être livrées "à partir de juin" sur le front ukrainien;

UN NOUVEAU COMMANDANT RUSSE EN MER NOIRE

La Russie a nommé un nouveau commandant à la tête de sa flotte en mer Noire, a annoncé mardi son ministère de la Défense, l'Ukraine ayant enchaîné les succès dans cette zone malgré l'avantage numérique de Moscou.


La même source a également confirmé par décret présidentiel la nomination de l'amiral Alexandre Moïsseïev comme commandant de la flotte russe, en remplacement de Nikolaï Evmenov, en poste depuis mai 2019.


M. Moïsseïev avait déjà été aperçu dans le cadre de ses nouvelles fonctions lors d'une cérémonie tenue mi-mars dans le port de Kronstadt (nord-ouest).

13 BLESSÉS APRÈS L'ATTAQUE AU TATARSTAN

Au moins 13 personnes ont été blessées ce mardi dans une attaque de drone, revendiquée par l'Ukraine, qui a touché un site industriel au Tatarstan, dans le centre de la Russie, selon un nouveau bilan publié par les autorités locales.


"Treize personnes, des étudiants parmi lesquels figurent deux mineurs, ont été blessées par l'explosion provoquée par l'arrivée du drone", a indiqué sur Telegram le ministère de la Santé du Tatarstan, une république russe située à plus de 1000 kilomètres de l'Ukraine.

AIDE POUR L'UKRAINE

Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, est en France ce mardi pour évoquer les grandes crises internationales, dont l'Ukraine et le Proche-Orient, avec son homologue Stéphane Séjourné, le président Emmanuel Macron et le ministre des Armées Sébastien Lecornu.


Le secrétaire d'État américain a accompagné le ministre des Armées à Versailles, près de Paris, sur le site de Nexter, la filiale du groupe franco-allemand KNDS qui produit les canons Caesar livrés à Kiev.

MOSCOU REVENDIQUE LA PRISE DE 400 KM2 DEPUIS JANVIER

Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a revendiqué mardi la conquête de plus de 400 km2 de territoire en Ukraine depuis le début de l'année, ses troupes étant à l'initiative face à des soldats ukrainiens en manque de munitions. "Au total, depuis le début de l'année, 403 km2 de territoire des nouvelles régions de la Fédération de Russie sont passés sous notre contrôle", a-t-il affirmé lors d'une réunion militaire.


Il fait référence aux régions ukrainiennes de Lougansk, Kherson, Donetsk et Zaporijjia, dont la Russie revendique l'annexion et qu'elle ne contrôle qu'en partie. Sergueï Choïgou a affirmé que ses soldats continuaient "à pousser les unités ukrainiennes vers l'ouest". Ces derniers mois, l'armée russe a revendiqué la prise de plusieurs villages et, surtout, d'Avdiivka, ville forteresse de l'Est à laquelle les forces ukrainiennes s'agrippaient tant bien que mal depuis des années avant finalement de céder.


L'Institut américain pour l'étude de la guerre (ISW) a estimé la semaine dernière que la Russie s'était emparée de 505 km2 de territoire en Ukraine depuis octobre dernier. Des "contraintes matérielles" limitent les capacités des soldats ukrainiens à "mener des opérations défensives efficaces", a-t-il noté.

L'INFO EN GRAND

Une attaque de drones a visé mardi un site industriel du Tatarstan et fait deux blessés, ont indiqué les autorités de cette région russe située à plus de 1000 kilomètres du front russo-ukrainien.

Un drone de Kiev frappe à plus de 1000 km du frontSource : TF1 Info

LCI EN UKRAINE

Nos reporters se sont rendus dans les villages frontaliers, pris dans l'étau de Moscou. Les habitants n'ont aucun répit, alors que les tirs d'obus russes pleuvent sans discontinuer depuis la ligne de front.

LCI en Ukraine : les villages frontaliers dans l'étau de MoscouSource : TF1 Info

UN REGISTRE DES DOMMAGES DE GUERRE OUVERT POUR LES UKRAINIENS

Les Ukrainiens peuvent désormais déposer une demande de dédommagement pour la destruction de leur propriété due à l'invasion russe via un nouveau mécanisme inauguré mardi. Le "Registre des dommages pour l'Ukraine" a été formellement ouvert à La Haye lors d'une grande conférence rassemblant des ministres et hauts fonctionnaires d'Ukraine, des Pays-Bas et des institutions européennes.


Pour ses débuts, l'activité du registre se focalisera sur les dommages ou les destructions d'habitations liés à l'invasion russe. Entre 300.000 et 600.000 requêtes sont attendues dans cette catégorie. "Ceci est un premier pas concret", a déclaré le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba, à la presse en marge de la conférence. "Il était extrêmement important que nous nous rencontrions ici aujourd'hui, pas seulement pour discuter de la façon dont nous allons demander des comptes à la Russie mais aussi pour lancer une procédure très spécifique dont chaque Ukrainien qui a souffert pourra bénéficier", a-t-il ajouté.


Les victimes pourront par la suite déposer des plaintes dans d'autres catégories, comme la "mort d'un proche, blessures, torture ou violence sexuelle, déplacement involontaire", selon le registre. Les entreprises et l'État ukrainien pourront soumettre des requêtes en réparations pour les infrastructures essentielles et les commerces détruits par la guerre. "Le registre s'attend à six à huit millions de requêtes, peut-être même dix millions", soit "plus que tout autre système de réparation comparable", indique son site internet. Les requêtes peuvent être déposées via la populaire application gouvernementale ukrainienne Diia.

LES IMAGES DE L'ATTAQUE AU TATARSTAN

Des images amateur de l'attaque de drones longue distance ont été relayées par des médias russes, et reprises ce matin sur le réseau social X.

ÉQUIPEMENT DE L'UKRAINE

Après l'attaque au Tatarstan, une question se pose : combien l'Ukraine possède d'exemplaires de ces nouveaux drones capables de voler sur des distances de plus de 1000 km ? "Plusieurs centaines, probablement", estime le colonel Michel Goya, consultant militaire pour TF1/LCI. 

Russie : attaque de drones à 1100 km de l'UkraineSource : TF1 Info

UN MODUS OPERANDI DÉJÀ VU

Une attaque similaire à celle du Tatarstan a eu lieu il y a une dizaine de jours sur une raffinerie de pétrole russe. Selon notre envoyée spéciale, les Ukrainiens multiplient les frappes ciblées pour affaiblir les rangs de Vladimir Poutine. 

LCI en Ukraine : Kiev cible la logistique russeSource : TF1 Info

LA RUSSIE TOUCHEE AU TATARSTAN

Une attaque de drones a visé mardi des usines au Tatarstan, à plus de 1100 km de la frontière avec l'Ukraine, en faisant des blessés, ont indiqué les autorités régionales. "Une attaque de drones aériens a été effectuée ce matin contre des usines du Tatarstan situées à Ielabouga et Nijnekamsk", a indiqué le service de presse du dirigeant tatar, Roustam Minnikhanov, dans un communiqué sur Telegram.


L'attaque "n'a pas provoqué de graves dégâts, le processus technologique des entreprises n'a pas été perturbé", assure le communiqué, sans préciser quelles usines ont été visées. "A Ielabouga, il y a malheureusement des blessés", a-t-il souligné.


Une zone économique spéciale (ZES) Alabouga, créée en 2006 et qui compte des dizaines d'usines et d'entreprises, spécialisées notamment dans la production des produits chimiques, la construction mécanique ou encore le traitement des métaux, est située à une dizaine de kilomètres de la ville d'Ielabouga.

LA RUSSIE AURAIT SAISI DES EXPLOSIFS

Les services russes de sécurité (FSB) ont annoncé mardi avoir saisi des dizaines de kilos d'explosifs en provenance d'Ukraine, dissimulés dans des icônes orthodoxes et qui auraient transité par l'UE.


La saisie a été effectuée lors d'une inspection d'une cargaison d’icônes et d'objets religieux dans la région de Pskov (nord-ouest), à la frontière entre la Russie et la Lettonie, a indiqué le FSB dans un communiqué. Il s'est félicité d'avoir ainsi mis fin au "trafic transfrontalier d'explosifs en provenance d'Ukraine via des pays de l'Union européenne".


Selon le FSB, les explosifs ont été transportés vers la Russie depuis l'Ukraine via la Roumanie, la Hongrie, la Slovaquie, la Pologne, la Lituanie et la Lettonie. Au total, 70 kilos d'explosifs artisanaux, ainsi que des engins improvisés "dissimulés dans des icônes et prêts à être utilisés" ont été saisis, selon la même source.

POINT DE SITUATION

Retrouvez ci-dessous les principales informations liées au conflit des dernières 24 heures : 


- Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken est lundi en France, où il évoquera le soutien à l'Ukraine et la situation au Proche-Orient avec le président Emmanuel Macron, son homologue Stéphane Séjourné et avec le ministre français des Armées. Le secrétaire d'État américain accompagnera tout d'abord le ministre des Armées Sébastien Lecornu à Versailles, près de Paris, sur le site de Nexter, la filiale du groupe franco-allemand KNDS qui produit les canons Caesar livrés à Kiev. La France, qui a organisé fin février un sommet pour provoquer "un sursaut" en faveur de l'Ukraine, a demandé à ses alliés de redoubler leurs efforts pour mettre en échec la Russie.  Loin devant la France, les Etats-Unis ont été le principal soutien de Kiev depuis l'invasion russe en février 2022. Mais à Washington, un programme de 60 milliards de dollars d'aide militaire destinée à l'Ukraine est bloqué depuis des mois par l'opposition républicaine au Congrès. 


- Un responsable local de l'occupation russe dans la région ukrainienne de Lougansk (Est), Valéri Tchaïka, est décédé lundi lors de l'explosion d'une "voiture piégée" à Starobilsk, ont indiqué les autorités prorusses. Il a été tué par "la détonation d'un engin non identifié" dans la voiture, a indiqué le Comité d'enquête local. Une enquête a été ouverte pour "acte terroriste", selon cette même source, qui a ajouté que les circonstances de l'incident étaient en train d'être établies. Par le passé, des attentats à la voiture piégée imputés à l'Ukraine ont visé à plusieurs reprises des responsables prorusses dans les régions ukrainiennes occupées. 


- Le ministre français des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, a déclaré lundi à Pékin que la France attendait de la Chine qu'elle envoie "des messages très clairs à la Russie", son allié le plus proche, au sujet de la guerre en Ukraine. "Nous attendons de la Chine qu’elle passe des messages très clairs à la Russie", a déclaré le ministre, plaidant pour "un rapport de force favorable à l'Ukraine" lors d'une conférence de presse avec son homologue chinois Wang Yi. Car "évidemment la Chine joue un rôle clé dans l'indépendance, le respect du droit international y compris la souveraineté de l'Ukraine", a-t-il estimé. La Chine, qui se présente comme une partie neutre mais dont la relation avec la Russie s'est approfondie depuis le début du conflit, appelle à un règlement politique pour mettre fin aux combats en Ukraine. Elle est régulièrement appelée par la communauté occidentale à jouer un rôle plus actif dans ce conflit, en utilisant son influence sur la Russie.

BONJOUR

Bonjour et bienvenue dans ce direct consacré au conflit en Ukraine. Retrouvez ici toutes les informations liées à cette guerre initiée par la Russie il y a plus de deux ans.

Un responsable local de l'occupation russe dans la région ukrainienne de Lougansk (Est), Valéri Tchaïka, est décédé lundi lors de l'explosion d'une "voiture piégée" à Starobilsk, ont indiqué les autorités prorusses. Il a été tué par "la détonation d'un engin non identifié" dans la voiture, a indiqué le Comité d'enquête local.

Une enquête a été ouverte pour "acte terroriste", selon cette même source, qui a ajouté que les circonstances de l'incident étaient en train d'être établies. 

"Notre camarade est mort", a écrit le chef de l'administration municipale de Starobilsk Vladimir Tchernev sur Telegram, ajoutant qu'une enquête était en cours. Valéri Tchaïka occupait un poste de direction dans les services administratifs du district de Starobilsk.

Lougansk est l'une des régions ukrainiennes dont Moscou revendique l'annexion, avec Donetsk (est), Zaporijjia et Kherson (sud).

Par le passé, des attentats à la voiture piégée imputés à l'Ukraine ont visé à plusieurs reprises des responsables prorusses dans les régions ukrainiennes occupées. En décembre, un autre responsable local prorusse avait été tué à Lougansk par l'explosion d'un "engin non identifié" placé dans une voiture.

Moscou a aussi accusé l'Ukraine d'être à l'origine de plusieurs assassinats ou tentatives d'assassinat en territoire russe depuis février 2022.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info