Ukraine : le pont de Crimée visé par une énorme explosion
En Direct

EN DIRECT - Pont de Crimée : Poutine qualifie l'explosion d'"acte terroriste" et accuse les services secrets ukrainiens

Publié le 9 octobre 2022 à 7h02, mis à jour le 10 octobre 2022 à 4h34

Le président russe réunira lundi son Conseil de sécurité, un format rassemblant les principaux ministres, responsables politiques et représentants des services de sécurité et de l'armée.
Suivez les dernières informations sur le conflit.

Ce live est à présent terminé. 

Suivez notre dernier direct dans l'article ci-dessous.

FIN DU LIVE D'AUJOURD'HUI


C'est la fin du direct d'aujourd'hui consacré au 228e jour de conflit en Ukraine. Retrouvez toutes les nouvelles informations dans le direct du lundi 10 octobre.

ZAPORIJIA


La centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia a été reconnectée au réseau électrique, a indiqué dimanche l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). "Notre équipe à Zaporijjia confirme que la ligne d'alimentation extérieure perdue hier (samedi) a été rétablie et que (la centrale) est reconnectée au réseau — un soulagement temporaire face à une situation toujours intenable", a écrit le directeur général de l'instance, Rafael Grossi. "Nous avons besoin désormais d'une zone de protection" autour de la centrale, a-t-il réclamé. 

POUTINE DÉNONCE "UN ACTE TERRORISTE"


Au lendemain de l'explosion survenue sur le pont de Crimée, Vladimir Poutine a réagi. Le président russe qualifie cet acte de "terroriste".  Il accuse les services secrets ukrainiens d'être à l'origine de cette explosion qui a eu lieu au passage d'un camion piégé sur cet ouvrage qui enjambe le détroit de Kertch.


Paralysé dans la matinée, samedi, le trafic ferroviaire et routier avait pu reprendre sur cet axe stratégique reliant la presqu'ile de Crimée à la Russie. 


Depuis samedi, l'Ukraine n'a pas revendiqué l'opération et évoquait de son côté un conflit interne, entre le FSB et l'armée russe, en s'appuyant notamment sur le fait que le véhicule piégé était entré sur le pont depuis le côté russe.

TIRS 


Via un communiqué du FSB publié ce dimanche, la Russie a dénoncé une "augmentation considérable" des tirs ukrainiens sur son territoire. "Depuis début octobre, le nombre d'attaques de la part de formations armées ukrainiennes contre les territoires frontaliers de Russie a considérablement augmenté", fustige Moscou. 

RÉPONSE DU KREMLIN 


En Russie, le Kremlin a très vite minimisé la portée de l'attaque du pont de Crimée. Un trafic partiel a été rétabli sur cet axe crucial reliant la péninsule à la Russie. La nuit dernière, l'armée russe a une nouvelle fois bombardé la ville ukrainienne de Zaporijia. 

International

Explosion du "pont de Poutine" : la réponse rapide du Kremlin

PONT DE CRIMÉE 


La circulation avait repris sur deux voies sur le pont reliant la Russie à la Crimée, a annoncé dimanche le vice-Premier ministre russe, Marat Khousnoulline. "La section de la route a été éclairée, de nouveaux marquages ont été mis en place, la barrière a été reconstruite", a-t-il indiqué. "Nous continuons à inspecter la partie endommagée", a-t-il ajouté.

COMPÉTITIONS


"Nous sommes fermement opposés (à la réintégration de la Russie dans les grandes compétitions internationales)", a martelé dimanche Oleksandr Petrakov, sélectionneur de l'Ukraine. "Comment pourraient-ils concourir pendant que leurs militaires tuent nos enfants, nos femmes, nos hommes ? L'ensemble de la société n'autoriserait pas qu'ils participent lorsqu'ils agissent ainsi", souligne-t-il. "On l'a déjà dit, et on espère que ce ne sera pas autorisé, jusqu'à la fin de la guerre, tant qu'ils ne seront pas sortis d'Ukraine", ajoute-t-il. 

FOOTBALL 


L'ex-capitaine de l'Allemagne, aujourd'hui patron du comité d'organisation de l'Euro-2024, Philipp Lahm, a tenu à ce que la Russie ne soit pas mentionnée dimanche lors du tirage au sort des qualifications  de la compétition. 


"Si on avait mentionné la Russie, cela lui aurait donné une tribune en Europe. Aujourd'hui, nous voulions nous concentrer sur les 53 nations qui ont participé au tirage des qualifications. C'est une superbe occasion de se réunir, de discuter de nombreux thèmes. Cela a été le cas et c'est important", a expliqué l'ancien latéral. "Nous nous devons de montrer, comme pays d'Europe, comment nous souhaitons vivre ensemble", ajoute-t-il. "Nous avons une grande opportunité de montrer ce que sont nos valeurs, de les porter à l'extérieur. Et cela est d'autant plus important dans la période actuelle, quand l'Europe est attaquée, de défendre nos valeurs", conclut-il. 

VLADIMIR POUTINE RÉUNIT SON CONSEIL DE SÉCURITÉ LUNDI


Le président russe Vladimir Poutine réunira lundi son Conseil de sécurité, un format rassemblant les principaux ministres, responsables politiques et représentants des services de sécurité et de l'armée, a annoncé dimanche le Kremlin aux agences russes. Si le président russe tient régulièrement de telles rencontres, celle-ci interviendra deux jours après l'explosion ayant endommagé le pont de Crimée, une infrastructure clé pour la Russie.

EXAMEN SOUS-MARIN AU PONT DE CRIMÉE


Des plongeurs ont commencé à examiner de la mer le pont de Crimée, dès six heures ce matin, ont annoncé les autorités russes, suite à la vaste explosion qui en a endommagé une partie. Selon le vice-Premier ministre russe Marat Khousnoulline, les "premiers résultats" de cet examen sous-marin sont à attendre dès aujourd'hui.

LES DÉGÂTS VUS DU CIEL


Des images aériennes du pont endommagé ont été diffusées, permettant de se rendre compte de l'ampleur des conséquences de l'explosion.

LE POINT SUR LA SITUATION


En ce 228e jour de guerre, retrouvez dans l'article ci-dessous toutes les informations de ces dernières 24 heures concernant le conflit.

NOUVEAUX BOMBARDEMENTS SUR ZAPORIJIA


Les autorités ukrainiennes ont annoncé que Zaporijia avait subi de nouveaux bombardements dans la nuit, faisant au moins 17 morts, trois jours après de précédentes frappes qui avaient fait 17 morts.

VOIE OPÉRATIONNELLE "DANS UN PROCHE AVENIR"


Le vice-Premier ministre russe Marat Khousnoulline a assuré que la voie endommagée du pont de Crimée serait de nouveau opérationnelle "dans un proche avenir". Par ailleurs, les conclusions des observations menées hier sur les parties endommagées seraient connues aujourd'hui.

RÉOUVERTURE DU PONT DE CRIMÉE


Suite à l'explosion sur le pont de Crimée, lié à un camion piégé selon les autorités russes, le trafic avait été interrompu. Avec un peu de retard, le trafic ferroviaire a repris tandis que les véhicules pouvaient de nouveau circuler sur la seule voie routière du pont restée intacte.

Le pont de Kerch après l'explosion survenue tôt dans la matinée samedi 8 octobre 2022. - AFP

BONJOUR


Bonjour et bienvenue dans ce direct consacré à la guerre en Ukraine. Retrouvez ici toutes les informations liées au conflit initié par la Russie le 24 février dernier.

Le pont de Crimée, infrastructure clé et symbolique reliant la Russie à la péninsule annexée en 2014 au détriment de l'Ukraine, a été partiellement détruit samedi par une énorme explosion attribuée par Moscou à un camion piégé. Après avoir pu sembler, par un tweet ironique samedi matin, reconnaître à mi-mots une attaque ukrainienne, le conseiller de la présidence ukrainienne Mykhaïlo Podoliak a renvoyé plus tard vers une "piste russe", avançant que l'explosion était le résultat d'une lutte interne entre le FSB (services spéciaux russes) et les militaires russes.

Dans son adresse du soir, le président ukrainien Volodymyr Zelensky n'a pas fait de déclaration sur cette explosion. Il s'est contenté de dire, en évoquant la péninsule annexée : "Malheureusement, c'était nuageux en Crimée".  

Des images de vidéosurveillance diffusées sur les réseaux sociaux ont montré une puissante explosion au moment où plusieurs véhicules circulaient sur le pont, dont un camion que les autorités russes soupçonnent d'être à l'origine de la déflagration. Sur d'autres clichés, on peut voir un convoi de wagons citernes en flammes sur la partie ferroviaire du pont, et deux travées d'une des deux voies routières effondrées.

Selon les enquêteurs, l'attaque survenue au petit matin a fait trois morts: le conducteur du camion et deux personnes -- un homme et une femme -- qui se trouvaient dans une voiture juste à proximité lors de la déflagration et dont les corps ont été sortis des eaux.

Lire aussi

Les autorités de Crimée ont annoncé dans l'après-midi que la circulation avait repris pour les voitures et les bus sur la seule voie routière du pont restée intacte. Les poids-lourds feront désormais la traversée sur des ferry. Le trafic ferroviaire a été restauré dans la soirée, et un opérateur de la ligne a indiqué que deux trains avaient démarré à destination de Moscou et Saint-Pétersbourg.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info