La voiture électrique, le véhicule de demain ?

Bonus écologique porté à 7 000 euros, leasing... Macron annonce une série de mesures en faveur des voitures électriques

M.G avec AFP
Publié le 16 octobre 2022 à 21h58
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Emmanuel Macron a annoncé dimanche une augmentation du bonus écologique pour les ménages français les plus modestes.
Celui-ci va être porté de 6000 à 7000 euros.

Emmanuel Macron a détaillé dimanche, dans une interview au quotidien Les Échos, une série de mesures pour soutenir le développement de l'automobile électrique en France. "Nous assumons cet objectif de 100 % de véhicules électriques en 2035", met-il en avant. "En 2017, l'électrique ne représentait que 1 % des ventes, aujourd'hui c'est 13 %, et nous atteindrons 30 % à la fin du quinquennat selon les projections", rappelle-t-il. 

Inciter les plus modestes à acheter des véhicules électriques

"Parce que nous voulons rendre la voiture électrique accessible à tous, nous allons même porter le bonus écologique de 6000 à 7000 euros pour la moitié des ménages, les plus modestes", a déclaré le chef de l'État qui se rendra lundi à l'ouverture du Mondial de l'Auto à Paris. Pour rappel, il est valable pour les véhicules vendus moins de 47.000 euros, soit des électriques compactes ou des SUV, comme la Renault Mégane ou la Peugeot 2008, mais pas une Tesla. 

Ce type de subventions a permis de faire décoller le marché des électriques dans de nombreux pays, alors qu'elles restent bien plus chères à l'achat que leurs équivalents à essence ou diesel. Mais plusieurs gouvernements ont déjà baissé les montants des aides. 

Bouclier tarifaire et préférence européenne

Dans le même esprit, le président de la République a décidé "d'étendre le bouclier tarifaire aux bornes électriques". "Aujourd'hui les prix restent raisonnables, nous allons nous assurer qu’ils le resteront", souligne-t-il. Cette mesure entrera en vigueur dès janvier 2023, a-t-il précisé. Quelques mois plus tard, au deuxième semestre 2023, la location de voitures à 100 euros par mois pour les foyers les plus modestes devrait aussi être lancée. Il s'agira dans un premier temps des pré-commandes, avant une montée en puissance du dispositif "début 2024". 

On ne peut pas être le seul espace, le plus vertueux sur le plan climatique, qui considère qu’il n’y a pas de préférence

Emmanuel Macron

Par ailleurs, Emmanuel Macron défend la "préférence européenne" en la matière, soit les avantages à l'achat de voitures fabriquées sur le Vieux Continent. "Les Américains achètent américain et mènent une stratégie très offensive d’aide d’État. Les Chinois ferment leur marché", détaille-t-il. 

Lire aussi

Par conséquent, "on ne peut pas être le seul espace, le plus vertueux sur le plan climatique, qui considère qu’il n’y a pas de préférence européenne", estime le pensionnaire de l'Élysée. "Je défends fortement une préférence européenne sur ce volet et un soutien fort à la filière automobile. Il faut l’assumer et cela doit advenir le plus vite possible", exhorte-t-il encore. 


M.G avec AFP

Tout
TF1 Info