Achat immobilier ou travaux : les aides pour les propriétaires

Ma Prime Rénov' : qui pourra en bénéficier ? quel montant ? Voici les nouvelles règles

Laurence VALDÉS
Publié le 28 septembre 2020 à 19h39, mis à jour le 28 septembre 2020 à 20h35
JT Perso

Source : TF1 Info

COUP DE POUCE - L'aide de l'Etat pour effectuer des travaux destinés à rendre les logements moins gourmands en énergie va évoluer en 2021. Destinataires, montants... voici ses nouveaux contours.

Elle remplacera définitivement l'ancien crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) à partir de 2021. Ma Prime Rénov', lancée l'an dernier au profit des ménages les moins fortunés, va s'ouvrir l'an prochain à "de nouveaux bénéficiaires" et cibler davantage les "passoires thermiques", est-il expliqué dans le projet de loi de finances pour 2021, dévoilé ce lundi 28 septembre.  

Ce dispositif, qui n'est donc pas tout à fait nouveau, est le fruit de la fusion du CITE et de l'aide "Habiter mieux agilité" de l'Agence nationale de l'habitat (Anah). Après un an d'existence, il va donc évoluer. Voici les contours de sa nouvelle mouture. 

Pour qui ?

Cette aide à la rénovation énergétique des logements sera accessible, à partir de 2021, à tous les ménages sans condition de revenus dès l'instant où ils occupent leur logement en tant que résidence principale depuis plus de deux ans, aux propriétaires bailleurs et aux copropriétés. Elle était jusqu'ici réservée aux ménages aux revenus "très modestes" et "modestes", dont les plafonds (amenés à évoluer de quelques euros l'an prochain) sont repris dans le tableau ci-dessous :

Pour quels travaux ?

Toutes sortes d'opérations destinées à faire baisser la consommation d'énergie du logement sont subventionnables. Il peut donc s'agir de travaux d'isolation, de chauffage, de ventilation, d'un audit énergétique ou encore d'une rénovation globale d'une maison ou d'un appartement.  

A  noter qu'il convient de confier ces tâches à une entreprise reconnue garante de l'environnement (RGE). Cliquez ici pour accéder à l'annuaire officiel des artisans RGE

Pour quel montant ?

Impossible de donner un unique montant puisque, comme c'est déjà le cas actuellement, cette aide sera calculée en fonction des revenus et du type de travaux effectués, pour un maximum de 20.000 euros sur cinq ans. Par exemple, passer d'une vieille chaudière au fioul à une chaudière à granulés pourra donner lieu à  une subvention pouvant aller jusqu'à 10.000 euros. 

Ainsi, pour les foyers les plus modestes, l'aide pourra aller "jusqu’à 90% du devis", puis elle descendra "à 75%, 60% et 40%" pour les ménages les plus aisés, a indiqué la ministre du Logement Emmanuelle Wargon dans le Journal du Dimanche du 27 septembre. 

Un bonus de 1.500 euros maximum est prévu pour les ménages effectuant des travaux qui permettront à leur logement de ne plus être classé F (énergivore) ou G (très énergivore) en matière de performance énergétique.   

A noter que le dispositif de certificats d'économie d'énergie (connu sous le nom de prime CEE ou prime énergie), quant à lui versé par les entreprises privées restera cumulable avec Ma Prime Rénov'.

Un simulateur attendu début octobre

Pour y voir plus clair, la présentation d'un simulateur est annoncée pour le 5 octobre. Celui-ci permettra de connaître le montant de l'aide à laquelle vous aurez droit en fonction du type de travaux et des revenus de chacun. 

Passoires thermiques : un diagnostic de performance énergétique obligatoire dès 2022Source : JT 13h Semaine
JT Perso

Comment la demander ?

La demande de prime est à déposer en ligne en vous créant un compte sur le site Maprimerenov.gouv.fr. Selon la ministre, cette nouvelle version de l'aide pourra être demandée à partir du 1er janvier 2021 et concernera les devis signés après le 1er octobre 2020. 

N'hésitez pas, avant de lancer vos projets de travaux, à faire le point avec un conseiller du réseau Faire, le service public de la rénovation énergétique au 0.808.800.700 (service gratuit + prix de l'appel). 


Laurence VALDÉS

Tout
TF1 Info