CAF : ces allocations auxquelles vous pouvez prétendre en 2023

par Victor LEFEBVRE pour TF1 INFO
Publié le 3 août 2023 à 8h00

Source : JT 20h Semaine

La CAF propose de plus d’une dizaine d’allocations différentes aux familles ou personnes dans le besoin.
Beaucoup de ces aides ne sont cependant jamais réclamées.
Découvrez les allocations dont vous pourriez peut-être bénéficier.

La Caisse d’allocations familiales (CAF) fait partie du quotidien des Français depuis 1945. Elle a pour rôle d’aider les personnes les plus vulnérables, mais aussi d’assister les familles. Si elle concerne généralement plutôt les ménages modestes, certaines aides peuvent aussi être versées à des familles plus aisées, selon le nombre d’enfants ou l’état de santé des membres. Ces allocations sont assez nombreuses et il n’est pas rare qu’elles ne soient pas réclamées. Les services de l’État estiment le taux de non-recours aux aides sociales à 30 %, essentiellement par méconnaissance des droits. Il existe plus d’une dizaine d’allocations versées par la CAF.

Les allocations logement

L’aide au logement fait partie des missions principales de la CAF. Elle distribue ainsi les fameuses APL (Aides personnalisées au logement), calculées en fonction des ressources, de la composition du foyer ou encore du montant du loyer. Il est également possible de toucher l’Allocation de logement familial (ALF)  en raison d’une situation familiale particulière (enfant handicapé à charge, femmes enceintes célibataires, couples sans enfants…). Cette allocation ne peut être cumulée avec les APL. Enfin, les personnes qui ne seraient éligibles à aucune de ces aides peuvent espérer toucher l’Allocation de logement social (ALS).

Les aides financières et à l’emploi

La CAF se charge aussi du versement du RSA (Revenu de solidarité active). Cette aide destinée aux jeunes actifs et aux personnes sans ressource permet d’obtenir un revenu minimum calculé notamment en fonction de la composition du foyer. Les bénéficiaires pourront aussi profiter d’un programme d’accompagnement à l’insertion professionnelle. Le RSA peut dans certaines conditions être cumulé avec la prime d’activité. Celle-ci est réservée aux actifs aux revenus faibles, afin d’inciter à la poursuite d’une activité professionnelle. Elle concerne également les personnes en situation de chômage partiel ou technique.

Les aides aux personnes handicapées

Les personnes de plus de 20 ans (ou de plus de 16 ans si elles ne sont pas à la charge de leurs parents) présentant un handicap d’une certaine importance peuvent demander l’Allocation adulte handicapé (AAH). Le taux d’incapacité est calculé selon différents critères et notamment son impact sur l’accès à l’emploi. Elle est attribuée sous conditions de ressources et du nombre d’enfants de l’allocataire ou du couple. Toutefois, à partir d’octobre 2023, les revenus du conjoint n’entreront plus en compte dans le calcul.

Pour les mineurs handicapés, il existe une Allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH). Cette aide de base est, elle aussi, accordée selon le niveau d’incapacité. Toutefois, l’enfant ne doit pas gagner plus de 55 % du Smic. Il s’agit d’une aide au montant fixe (142.70 euros par mois versés tous les trois mois), mais qui peut être cumulée avec d’autres aides selon les besoins de l’enfant.

Les allocations pour l’éducation des enfants

Les allocations familiales font partie des plus connues. Elles concernent en effet toutes les familles ayant au moins deux enfants à charge, quels que soient leurs revenus. Elle est cependant dégressive selon les ressources et augmentée en fonction du nombre d'enfants. À partir du troisième enfant s’y ajoute le complément familial, qui lui est soumis à un plafond de ressource selon le nombre de revenus au sein du ménage et de la situation familiale. Une personne qui élève seule un ou plusieurs enfants sans le soutien de l’autre parent peut également bénéficier de l’Allocation de soutien familial (ASF).

D’autres aides sont octroyées lors de la naissance ou de l’adoption d’un enfant. La Paje (prestation d’accueil du jeune enfant) regroupe quatre allocations. Certaines sont versées sous conditions de revenus (prime à la naissance, prime à l’adoption et allocation de base). D’autres dépendent du nombre d’enfants, de la situation familiale ou encore du mode de garde (PreParE et CMG). Enfin, l’Allocation de rentrée scolaire est versée sous condition de ressources et selon le nombre et l’âge des enfants, en prévision des frais liés à la rentrée.


Victor LEFEBVRE pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info