Comment prévenir et gérer les fraudes en ligne sur son compte bancaire ?

par Victor LEFEBVRE pour TF1 INFO
Publié le 5 octobre 2023 à 8h00

Source : JT 20h Semaine

La fraude à la carte bancaire, notamment en ligne, représente plusieurs centaines de millions d’euros par an.
Pour l’éviter, il convient d’utiliser des outils sécurisés et d’observer quelques règles de prudence.
Ainsi, même en cas d’escroquerie, vous pourrez être remboursé des sommes volées.

Si lorsque vous consultez votre relevé de compte, vous constatez des débits ne correspondant pas à vos achats, c’est probablement que vous avez été victime d’une fraude au moyen de paiement. Selon la Banque de France, les transactions par carte représentaient début 2022 environ un tiers des 596 millions d’euros que ces vols représentent sur un seul semestre. Les informations peuvent être récupérées par téléphone, mail ou courrier, mais aussi via des sites frauduleux. Heureusement, il existe des moyens de prévenir ces escroqueries et de se faire rembourser.

Comment éviter les fraudes en ligne ?

La première règle en matière de fraude à la carte bancaire est de ne jamais communiquer ses informations (code et clé de sécurité) à un tiers, même si celui-ci semble de confiance. Ni votre banque ni aucun organisme ne vous demandera ces éléments. Ils ne doivent être utilisés que via un formulaire de paiement. Il est alors important de vérifier qu’il s’agit d’un site de confiance et sécurisé. Son adresse doit commencer par "https", et non "http". Évitez les sites dont vous ne connaissez pas la marque ou proposant des offres trop alléchantes.

La Commission nationale informatique et liberté (Cnil) déconseille d’enregistrer ses données bancaires sur son ordinateur ou téléphone. Ces machines ne présentent pas toujours des garanties d’inviolabilité suffisantes. Par ailleurs, il vaut mieux de ne pas effectuer de paiement en ligne via un réseau wifi public, plus vulnérable. Enfin, il est fortement conseillé d’opter pour une authentification multi-facteurs à chaque fois que le service est proposé. Obligatoire pour les banques et les services de paiement, elle consiste à demander au titulaire de la carte de confirmer son achat par un second moyen (SMS, application…). Si elle n’est pas infaillible, cette méthode a tout de même entraîné une réduction significative des arnaques en ligne, selon la Banque de France.

Ma banque doit-elle rembourser les sommes volées ?

Toutes ces précautions ne rendent cependant pas les sites inviolables et des pirates chevronnés pourront occasionnellement récupérer vos données. C’est pourquoi il est primordial de vérifier régulièrement les opérations effectuées au débit de votre compte. Lorsque vous constatez une fraude, faites immédiatement opposition, puis signalez le vol en ligne ou portez plainte. Le récépissé de ce signalement pourra être demandé par votre banque. Contrairement à une idée assez répandue, celle-ci doit rembourser l’intégralité des sommes dérobées, dès lors que le signalement a été effectué dans les 13 mois (70 jours si le paiement a été fait en dehors de l’Espace économique européen). Elle peut simplement facturer au client une participation d’une valeur maximum de 50 euros.

Il n’est pas rare que les malfaiteurs se contentent de petits retraits réguliers pour ne pas éveiller les soupçons. Mais si le montant dérobé est important, une banque pourra chercher à se dédouaner en invoquant une faute du propriétaire de la carte. Le Code monétaire et financier prévoit en effet une exception de "négligence grave". Toutefois, il appartient à la banque de démontrer cette défaillance. Par ailleurs, la jurisprudence est plutôt favorable aux particuliers, et tient compte de ce qu’on peut espérer d’un utilisateur "normalement attentif". Le simple fait de ne pas avoir été parfaitement vigilant ne suffit donc pas.


Victor LEFEBVRE pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info