Conservation, dispersion, transports... : quelles règles pour les cendres d’un défunt ?

par Victor LEFEBVRE pour TF1 INFO
Publié le 5 mars 2024 à 8h00

Source : Bonjour !

De plus en plus de Français font le choix de la crémation pour leurs funérailles.
Les cendres peuvent alors être conservées ou dispersées selon la volonté du défunt ou des héritiers.
Contrairement à certaines idées reçues, il n’est pas possible de les entreposer ou de les répandre n’importe où.

En France, l’inhumation (ou enterrement), a longtemps été, de loin, le mode de funérailles privilégié. Mais depuis plusieurs décennies, la crémation est de plus en plus prisée, au point qu’elle pourrait devenir majoritaire dans les années à venir. Elle peut être moins chère que l’inhumation, même si cela dépendra de divers facteurs et du niveau de prestation. On peut également préférer que ses héritiers récupèrent et disposent de ses centres plutôt que de leur imposer l’entretien d’une tombe. Néanmoins, l’usage des restes humains, même incinérés, est encadré par la loi.

Où puis-je conserver les cendres d’un proche ?

Les cendres sont forcément remises par le crématorium dans une urne munie d’une plaque d’identité. Contrairement à une croyance très répandue, conserver cette urne chez soi est interdit en France depuis 2008. Impossible donc de placer les cendres dans votre salon. En revanche, il est possible de les enterrer sur un terrain privé en demandant une autorisation à la préfecture. Attention cependant, car cela fera de votre terrain un lieu de sépulture et créera une servitude perpétuelle. Les futurs propriétaires seront obligés d’en garantir l’accès aux héritiers du défunt. De quoi décourager d'éventuels acheteurs si vous refusez de déplacer les cendres au moment de la vente. Une solution plus commune est donc de conserver l’urne dans un columbarium ou de la fixer sur une pierre tombale, en faisant l’acquisition d’une concession funéraire. Certains lieux de culte peuvent également les accueillir. 

Où peut-on disperser des cendres ?

La dispersion des cendres est aussi possible. On pense en général à un lieu qui avait une importance particulière pour le défunt. Mais là encore, la loi ne permet pas de faire ce que l’on veut. La dispersion des cendres sur un terrain privé est interdite, y compris dans votre jardin. Pour être légale, la dispersion doit être effectuée dans un lieu de sépulture (site cinéraire ou espace spécialement adapté dans un cimetière), ou "en pleine nature". Cette expression ne désigne pas tous les espaces naturels. La voie publique en est exclue, et donc les parcs et jardins, ainsi que les champs qui sont des terrains privés. De manière générale, il est interdit de disperser des cendres dans un espace aménagé d’une quelconque façon ou clos. On peut répandre les cendres en mer ou immerger une urne biodégradable. Dans un cours d’eau, cela dépendra des cas et il faut donc se renseigner auprès de la mairie. 

Peut-on voyager avec des cendres funéraires ?

Certaines personnes peuvent avoir besoin de transporter les cendres hors de France ou de métropole pour les disperser ou les entreposer. La loi l’autorise, mais vous devez adresser une demande à la préfecture ou sous-préfecture du lieu de crémation du défunt ou de votre lieu de résidence et fournir certaines pièces comme le certificat de crémation. Si vous voyagez en avion, pensez également à vous renseigner auprès de la compagnie. Il est probable qu’elle impose des règles spéciales pour ce bagage particulier.


Victor LEFEBVRE pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info