Prendre soin d'une personne âgée ou dépendante peut coûter cher.
Trois types de dépenses liées à la vieillesse ou à la perte d'autonomie donnent le droit à un coup de pouce fiscal.
Elles doivent être reportées dans la partie "Réductions d'impôt et crédits d'impôt" de la déclaration de revenus 2024.

Certains foyers français peuvent faire appel à une aide à domicile ou bien aménager un logement avec un équipement pour faciliter le quotidien des personnes âgées ou en perte d’autonomie. Ces dépenses sont susceptibles de réduire les impôts. En effet, les dépenses liées au vieillissement où à la dépense ouvrent des droits à un avantage fiscal. 

Les dépenses liées à l’équipement d’accessibilité de votre logement

L’âge ou la perte d’autonomie amène à aménager le logement pour faire face aux difficultés à se déplacer. Cela peut être l’installation d’une rampe, d’un monte-escalier, de WC surélevés, d’une douche à l’italienne ou encore des rampes fixes. Ces dépenses liées à l’adaptation du logement donnent droit à un crédit d’impôt remboursable si ces installations ont été effectuées dans votre résidence principale en 2023. Cependant, il y a des conditions. Il faut qu’un membre du foyer perçoive une pension pour une invalidité de 40 % au moins, qu’il soit titulaire de la carte mobilité inclusion (CMI) ou qu’il soit éligible à l’APA, l’allocation personnalisée d’autonomie. Le site Service-public.fr précise que "le crédit d’impôt couvre 25 % des dépenses, dans la limite (sur cinq ans) de 5 000 € pour une personne seule et de 10 000 € pour un couple". 

Les frais liés aux aides à domicile

Les dépenses au titre des services à la personne donnent droit à un crédit d’impôt. Ils peuvent être rendus à votre résidence principale ou secondaire et le site impôts.gouv.fr ajoute "ou au titre de dépenses que vous avez personnellement supportées pour rémunérer un salarié travaillant au domicile d’un ascendant qui remplit les conditions pour bénéficier de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA)". Ces services d’aide à la personne comprennent aussi l’assistance aux personnes âgées ou handicapées ou encore les soins et promenades d’animaux de compagnie pour les personnes dépendantes. 

Ce crédit d’impôt est égal à 50 % des dépenses supportées en 2023, retenues dans une limite de 12 000 à 15 000 euros, selon l’âge et la situation familiale. Ce plafond est porté à 20 000 € si un membre de votre foyer est handicapé et titulaire de la CMI avec la mention "invalidité".

Les frais des personnes âgées ou dépendantes vivant en Ehpad

Si un membre de votre foyer est âgé ou dépendant et qu’il vit en maison de retraite, Ehpad, logement-foyer ou encore en établissement de soins de longue durée, vous pouvez également profiter à une réduction d’impôt. Ces dépenses sont parfois très chères et pour vous aider avec ces frais, vous avez le droit à une réduction égale à 25 % des frais d’hébergement et de dépendance, dans la limite de 10 000 euros par personne. Il faut savoir que vous avez le droit à cette aide uniquement si vous payez des impôts, cela signifie que les foyers modestes non imposables ont le droit… à rien.  

Pour bénéficier de ces aides, il faut déclarer le montant des dépenses payées en 2023 dans la partie "Réductions d'impôt et crédits d'impôt" de la déclaration de revenus 2024. N’oubliez pas de garder les justificatifs des dépenses (facture de l'entreprise, attestation du vendeur…), car l’administration fiscale peut les exiger.


Sabine BOUCHOUL pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info