Impôts 2024 : découvrez la date limite pour déclarer vos revenus

Publié le 12 mars 2024 à 15h54, mis à jour le 12 mars 2024 à 16h24

Source : JT 20h Semaine

La prochaine campagne des impôts est déjà dans les tuyaux.
Découvrez la future date limite pour envoyer votre déclaration de revenus 2023.
Comme chaque année, elle dépend de votre département de résidence.

L'heure de déclarer ses revenus de l'année 2023 est bientôt arrivée. Si la nouvelle campagne des impôts n'est pas encore complètement finalisée, la limite pour se conformer aux demandes de l'administration fiscale est désormais connue. D'après des informations de plusieurs médias confirmées par la direction générale des Finances publiques à TF1info, il faudra déclarer ses revenus avant le 23 mai, le 30 mai ou le 6 juin, selon votre département de résidence.

Gare aux pénalités

Dans le détail, comme chaque année, les habitants des départements classés 1 à 19 seront les premiers à devoir valider leur déclaration sur le site des impôts. Ils auront jusqu'au 23 mai, à 23h59. Une semaine de moins que pour les contribuables des départements classés 20 à 54, qui auront, eux, jusqu'au 30 mai, à 23h59. Le reste de la France (les départements 55 et plus) devra, de son côté, terminer la procédure avant le 6 juin, à 23h59.

Des dates à cocher dans votre calendrier, car gare aux retardataires. "Si vous déclarez vos revenus en retard, votre impôt sera majoré d'une pénalité", prévient l'administration française : "10% en l'absence de mise en demeure, 20% en cas de dépôt tardif de la déclaration dans les 30 jours, 40% lorsque la déclaration n'a pas été déposée dans les 30 jours suivant la réception d'une mise en demeure". S'ajoutent également "des intérêts de retard", qui s'élèvent "à 0,2% de l'impôt dû par mois de retard".

Comme l'an dernier (5,4%), les différentes tranches d'imposition seront encore réévaluées cette année, cette fois de 4,8%. Un moyen pour le gouvernement de ne pas pénaliser les Français ayant bénéficié d'une augmentation salariale, vis-à-vis de l'inflation (3,7% sur un an en 2023, selon l'Insee) : si votre salaire a augmenté de moins de 4,8% l'an dernier, vous paierez in fine moins d'impôts.


Idèr NABILI

Tout
TF1 Info