INTERVIEW - Un décret interdisant les vitres teintées à l'avant des voitures vient d'être publié. Certains professionnels préparent une riposte contre cette mesure qu'ils jugent stérile.

Vraiment fini, les vitres teintées à l'avant à compter de 2017 ? Faire sauter le décret publié le 14 avril 2016 pour les interdire dès janvier prochain est encore possible. C'est en tout cas ce pour quoi se battent certains professionnels, à l'instar de John Odiam, fondateur du Groupe ODiam qui regroupe plus de 70 franchises spécialisées dans la pose de film sur les vitres de voitures. Celui-ci explique à metronews pourquoi cette mesure est un non-sens à ses yeux.

Maintenant que le décret a été publié, que pouvez-vous faire ?
Nous disposons de deux mois pour réagir. Le décret peut encore faire l'objet d'un recours devant le conseil d'Etat. Nous venons de mandater des professionnels du droit français et européen pour casser ce décret.

EN SAVOIR + >>  Vitres surteintées : 2 millions d'automobilistes vont être hors-la-loi

Mais cette mesure ne renforce-t-elle pas la sécurité routière ?
Les autorités avancent que les vitres teintées réduisent la visibilité du conducteur alors qu'en réalité elles réduisent l'éblouissement le matin et le soir, quand le soleil qui pointe à l'horizon pénètre de côté l’habitacle. Quant au problème du contact visuel avec l'automobiliste invoqué par les conducteurs de deux-roues, il n'apparaît que pour les teintes très foncées. Le décret impose un taux de transmission de lumière visible (TLV) de 70% au minimum alors qu’un taux jusqu’à 35% permet encore de distinguer le conducteur de jour comme de nuit (NDLR : voir schéma ci-dessous). Un taux qui permet donc aussi aux forces de l'ordre de sanctionner l'usage d'un téléphone ou un défaut de ceinture.

Capure Asffv.fr

Etes-vous malgré tout favorable à une interdiction des teintes trop foncées ?
Le décret fixe à 70% de TLV. Nous souhaiterions que les autorités optent plutôt pour une teinte de 50% voire 35% de transparence, qui nous sembleraient plus pertinentes. D'autant que l’ajout d’une teinte présente de nombreux avantages, hélas, passés sous silence.

Quels est à vos yeux l'utilité des vitres teintées ?
Outre la réduction de l'éblouissement, les vitres teintées assurent une filtration renforcée des ultraviolets, elles limitent ainsi le fameux coup de soleil sur le bras. Aussi, les films du fait qu'ils multiplient les couches sur la vitre, améliorent l'isolation thermique. Ce qui permet de rendre le système de climatisation (qui pompe 10% à 20% de carburant en plus en été) plus efficace et donc de gaspiller moins d'énergie et moins de pollution. Enfin, les films solaires protègent du car jacking dans la mesure où il est plus difficile de briser le vitrage avant du véhicule. Les malfaiteurs le savent.

Du côté de l'emploi, l'Association des Professionnels du Film pour Vitrage (APFV) estime que 1800 postes sont en danger. Comment appréhendez-vous l'avenir ?
Ce décret contre lequel nous nous battons impose une TLV de 70%, ce qui correspond à la TLV d’origine d’un vitrage de véhicule. Autrement dit, il interdit le moindre ajout de teinte sur les vitres avant des véhicules. Dans notre groupe, qui a une activité diversifiée, cela mettra fin à 40 à 50% de notre chiffre d'affaires. Ces deux dernières années, faute de clientèle en raison de l'incertitude qui régnait sur la question, déjà une cinquantaine de sociétés ont fermé leurs portes en France sur environ 500. Désormais on peut craindre une hécatombe pour celles qui n'auront pas pu se diversifier. 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info