Le 13H

"J'ai l'impression d'être une voleuse" : les banques accusées de ne pas rembourser les victimes de fraude bancaire

Léa Tintillier | Reportage TF1 Nicolas Robertson
Publié le 28 juin 2022 à 17h08, mis à jour le 28 juin 2022 à 18h13
JT Perso

Source : TF1 Info

Marie Faivre a récemment été victime d’un escroc à la fraude bancaire, qui a détourné plusieurs centaines d’euros.
Mais sa banque refuse de la rembourser.
Un cas qui illustre une pratique des banques contre laquelle l'UFC-Que choisir porte plainte.

Marie Faivre se sent doublement flouée. Le 3 mai dernier, un homme l’appelle et se fait passer pour son conseiller bancaire. "Pour moi, c’était vraiment quelqu’un de la banque", témoigne-t-elle dans le reportage du 13H en tête de cet article. Son interlocuteur la met en garde sur des achats effectués dans des magasins parisiens. Montant des dépenses : 795 euros, soit plus de la moitié du salaire de Marie. Elle lui affirme n’avoir jamais dépensé une telle somme, et qu’il s’agit donc d’une escroquerie. Le pseudo conseiller lui répond alors qu’elle peut bloquer la transaction grâce à son application bancaire. Ce qu’elle fait immédiatement. "À aucun moment, je ne me suis doutée de quoi que ce soit. Il me disait qu’il n’avait pas besoin de mes codes parce qu’il les avait sur mon dossier, mon numéro de compte, tout ça, il les avait sous le nez, donc j’y ai cru", explique Marie. 

Après avoir signalé l’escroquerie à sa banque et prouvé sa bonne foi, cette salariée s’attend à être remboursée. Sans succès. "J’ai l’impression d’être une voleuse pour ma banque. Elle m’accuse d’avoir fait cet achat alors que je jure solennellement que ce n’est pas moi", conclut Marie. 

Obligation de rembourser les victimes

La loi impose pourtant aux banques de rembourser les victimes. Les plaintes de consommateurs sont en forte augmentation, mais les banques se réfugient souvent derrière les exemptions pour ne pas indemniser leurs clients : la négligence grave, la contestation hors délais et le litige commercial. "Manifestement, les banques ne respectent pas la réglementation. Elles ont déjà été rappelées à l’ordre et force est de constater que les pratiques n’ont pas changé, que les signalements continuent d’affluer au sein de nos associations locales et c’est pour ça qu’aujourd’hui, nous portons plainte contre douze banques", affirme Matthieu Robin, expert banques et assurances à l’UFC-Que Choisir. 

Lire aussi

Chaque année, 1,2 million de ménages seraient victimes de ces fraudes de plus en plus élaborées. Les banques rappellent qu’il ne faut jamais communiquer ses codes et ses identifiants par téléphone.  


Léa Tintillier | Reportage TF1 Nicolas Robertson

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info