Pourquoi ça va marcher : la suite "Cabaret privé" de l'hôtel "Seven"

Le service METRONEWS
Publié le 20 décembre 2014 à 12h01
Pourquoi ça va marcher : la suite "Cabaret privé" de l'hôtel "Seven"

TENDANCES - Entre bizness et divertissement chaque semaine, Ronan Chastellier prévoit l'avenir de la conso, les succès… et les bugs !

Qu’est ce qu’un trip ? Une envie d’autre chose, de désorientation. La recherche d’un élément d’inédit, voire inouï. Car l’existence a besoin de possibilités inhabituelles et d’arrachement à la routine. Il faut donc faire quelques expériences créatives. La déco un peu dingue de l’hôtel "Seven" avec sa suite baptisée "Cabaret privé" va dans ce sens. Imaginons un lit surélevé sur un podium lumineux, surmonté d’un mur écran où des images chatoyantes de danseuses tournent en boucle. Les murs sont habillés de bas résille, d’un corset de cuir et plongent le client de l’hôtel dans une ambiance assez baroque de "french cancan" et de plumes boas. Un vrai trip. Et ça devrait marcher car la tendance hôtelière est à la personnalisation des standards et aux petites dingueries occasionnelles, loin de la standardisation aseptisée.

Assouvir le fantasme d'un lieu "exotique"

Côté client, l’idée c’est qu’immergé dans un espace alternatif, on va passer une nuit exceptionnelle. Le 1er fantasme des Français n’est-il pas de "disparaître avec l’être aimé", de s’échapper de manière romantique et érotique dans un lieu incongru selon un récent sondage OpinionWay réalisé pour Marc Dorcel ? Selon cette étude, il y aurait d’autres possibilités que le lit conjugal, et les "endroits inhabituels" feraient inévitablement surgir la passion et le désir. Ainsi, le fantasme d’un lieu "exotique" serait commun aux hommes et aux femmes. Mais si les hommes préfèrent la nature et une certaine forme d’inconfort, il semble que le lieu "luxueux" soit plutôt un fantasme féminin. Avec la Suite "Cabaret" à partir de 337 euros la nuit, elles devraient être comblées !


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info