Rabais gonflés : un bel exemple chez Cdiscount avec la carte Playstation

Laurence Valdés
Publié le 19 juillet 2016 à 15h55
Rabais gonflés : un bel exemple chez Cdiscount avec la carte Playstation

BARRÉ - Les ristournes annoncées sur les sites de e-commerce sont parfois en trompe l'œil. A l'instar de la carte Playstation Store affichée à 50 euros au lieu de 78 euros sur Cdiscount alors que son prix normal est bel et bien de... 50 euros.

Payer 50 euros au lieu des 78,64 euros affichés mais barrés, cela semble être une bonne affaire. Ce soi-disant rabais concerne les cartes prépayées Playstation Store (qui permettent d'acheter des jeux vidéo en ligne sur la plateforme de Sony) vendues sur Cdiscount . Sauf qu'à y regarder de plus près cette ristourne d'apparemment 28 euros n'en est pas vraiment une, comme le font remarquer nos confrères de l' UFC-Que Choisir qui ont découvert le pot aux roses.

50 euros sans promo chez la concurrence

Non seulement ces cartes sont vendues 50 euros – sans promo – par la concurrence qu'il s'agisse d' Amazon , de la Fnac ou de Micromania  notamment. Mais aussi le prix de ce type de carte équivaut habituellement au montant du crédit, soit 50 euros dans ce cas. Sans oublier qu'en versant directement 50 euros dans son porte-monnaie virtuel sur Playstation.com , le client approvisionne son compte d'autant.

Mais alors comment justifier qu'une telle promo soit mise en avant ? Le prix de référence avancé par le site de e-commerce est en fait "le prix moyen pratiqué par les vendeurs de la Marketplace de Cdiscount", révèle l'association de consommateurs. C'est-à-dire les vendeurs professionnels accueillis sur la plateforme Cdiscount. Et en effet, certaines boutiques du site affichent des prix salés destinés à compenser les frais de port et les commissions prélevées par le site hébergeur.

Pas de définition précise du prix de référence

La question est donc de savoir à quel prix on se réfère. Problème, les méthodes des sites marchands sont pour le moins floues dans ce domaine. Les textes ne donnent d'ailleurs pas de définition précise du prix de référence : celui-ci étant "déterminé par l'annonceur", indique sans plus de précision l' arrêté ministériel du 11 mars 2015. 

Résultat, pour afficher des rabais plus attirants, les sites n'hésitent pas à avancer des prix d'origine gonflés. Ce que l'UFC-Que Choisir avait largement dénoncé dans une étude publiée cet hiver. Sur près de 1000 promotions affichées sur 10 sites, l'association avait constaté que, dans 4 cas sur 10, le prix d'origine n'était pas justifié.

EN SAVOIR +
>> 
Fausses promos : l'UFC-Que Choisir dénonce les rabais gonflés
>>
Soldes : les clients dénoncent l'explosion des faux rabais
>> 
1 euro au lieu de 300 euros : les grosses erreurs de prix de Cdiscount


Laurence Valdés

Tout
TF1 Info