Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Smic : la CGT réclame sa hausse en rappelant que les petits salaires sont souvent en première ligne

L. V.
Publié le 14 avril 2020 à 11h36
Smic : la CGT réclame sa hausse en rappelant que les petits salaires sont souvent en première ligne

RECONNAISSANCE - Rappelant que certains travailleurs sont mal rémunérés en France, Philippe Martinez a demandé ce mardi sur France Info que le Smic soit augmenté. Le leader de la CGT avait déjà estimé la semaine dernière que ces personnes, souvent en première ligne dans la crise sanitaire, étaient en fait les "premiers de cordée".

"Augmenter le Smic" : la demande avait déjà été formulée début avril par Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT. Elle a été réitérée par le leader syndical qui réclame "des actes concrets", ce mardi 14 avril, au lendemain de l'allocution présidentielle dans laquelle Emmanuel Macron a annoncé un déconfinement progressif à compter du 11 mai.

"Il y a des gens mal payés dans ce pays [...] La CGT demande rapidement l'augmentation du Smic", a-t-il martelé sur France Info, sans toutefois préciser le montant désormais visé. A  noter que le Smic avait été revalorisé de 1,2% en janvier, passant ainsi à 1.539,42 euros bruts mensuels, soit 1.219 euros nets (10,15 euros bruts de l'heure, soit 8,03 euros nets).

Cette nouvelle intervention du leader syndical à ce sujet s'inscrit dans une logique qu'il avait développée dans une lettre ouverte adressée le 7 avril au chef de l'Etat. Philippe Martinez avait alors souligné que "beaucoup de voix s’élèvent fortement pour dire que nombre de métiers en première ligne, que ce soit dans l’agroalimentaire, le commerce, l’aide à la personne, les soins ou le médicosocial, les services de ramassage des déchets (...) ne sont pas payés correctement et reconnus dans leur travail, alors que ce sont bien eux les 'premiers de cordée'".

Lire aussi

Le patron de la CGT avait notamment souligné dans cet écrit adressé à Emmanuel Macron que de nombreuses paies avaient mécaniquement diminué en raison du confinement : "Beaucoup découvrent leur bulletin de salaire avec des pertes de rémunération substantielles, notamment liées à la disparition des parts variables de rémunération (primes diverses, calcul à partir des forfaits jour, etc.). C’est donc de votre responsabilité de demander à votre ministre du Travail de procéder à une augmentation immédiate du Smic qui devra se répercuter sur l’échelle des salaires". 


L. V.

Tout
TF1 Info