Le 20h

VIDÉO - Amendes de stationnement : la redoutable efficacité des "sulfateuses à PV"

par Julien MOREAU | Reportage TF1 Maurine Bajac, Yael Chambon
Publié le 24 janvier 2023 à 12h02
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Depuis la mise en place du forfait post-stationnement, le nombre d’amendes pour infraction aux règles de stationnement a fortement augmenté.
Les "sulfateuses à V", ces voitures qui permettent de flasher et contrôler jusqu’à 1.000 plaques d’immatriculation par heure, font les affaires des communes.

Le forfait post-stationnement, un jackpot pour les comptes des collectivités. Depuis 2018, les amendes de stationnement au prix forfaitaire de 17 euros ont été remplacées par une redevance appelée forfait post-stationnement (FPS). Avec un montant qui varie en fonction de la collectivité où vous stationnez. Dans certaines villes, il peut même être différent en fonction de la zone concernée. Le FPS peut ainsi monter jusqu’à 75 euros dans certains arrondissements de  Paris. 

Le nombre de forfaits post-stationnement donnés en 2021 a explosé dans l'Hexagone : 11,8 millions. C'est 68% de plus qu'en 2020. Une augmentation à relativiser toutefois avec les confinements, la France étant restée à l'arrêt du 17 mars au 11 mai et du 30 octobre au 15 décembre en 2020.

Plus de PV que d'habitants à Saint-Germain-en-Laye

À Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), ville de 45.000 habitants, pas moins de 59.000 contraventions de stationnement ont été distribuées en un an. "J’ai l’impression que si on ne vient pas payer à l’horodateur, on n’a aucune chance de ne pas avoir d’amende", soupire une habitante dans la vidéo du 20H de TF1 en tête de cet article. "Quand on voit que si l’on dépasse cinq minutes, ils nous mettent une amende, je trouve cela très moyen", ajoute une autre.

Pour les contrevenants, l'amende est ici de 25 euros. La mairie a défini ce prix dès la mise en place des FPS, en 2018. Depuis quatre ans, ce sont des sociétés privées qui distribuent donc les PV. Pour Mark Venus, adjoint au maire de Saint-Germain-en-Laye, le fait que la commune augmente ses recettes n’était pas l’unique objectif. "Si on met des règles, il faut mettre des contrôles. L’objectif, c’est d’encourager la rotation, mais pas nécessairement d’encaisser les FPS", assure-t-il. Il y a une volonté affichée d’empêcher certains conducteurs de laisser leur véhicule trop longtemps au même endroit. 

Lire aussi

Dans le sud du pays, Béziers, Sète, Montpellier (Hérault), ou Bordeaux (Gironde), où nous emmène également le reportage de TF1, ont investi dans des voitures qui permettent de flasher et contrôler jusqu’à 1 000 plaques d’immatriculation par heure grâce à l’installation de caméras. Ces "sulfateuses à PV", comme on les surnomme, ont fait leurs preuves pour la municipalité de Bordeaux. Grâce à ces voitures, 100.000 contraventions de plus ont été dressées en 2021. Cela fait plusieurs millions d'euros supplémentaires pour la métropole. 

À noter que si le nombre de contraventions a augmenté, il a été observé dans la plupart des communes que les habitants ont payé plus spontanément leur stationnement.


Julien MOREAU | Reportage TF1 Maurine Bajac, Yael Chambon

Tout
TF1 Info