Le 20h

Fausses banques : le témoignage d'une victime délestée de 500.000 euros

Léa Tintillier | Reportage TF1 Julien Cressens, Sophie Chevallereau, Stephan Iorgulescu
Publié le 16 mai 2022 à 22h37, mis à jour le 17 mai 2022 à 15h45
JT Perso

Source : TF1 Info

Les victimes d’arnaques financières sur Internet sont de plus en plus nombreuses.
Une retraitée de 83 ans a ainsi perdu 500.000 euros en plaçant son argent dans une fausse banque.
Elle témoigne, bouleversée, dans notre reportage du 20H.

L’an dernier, Béatrice Logghe découvre un site qui se présente comme celui d’une banque et qui lui propose d’ouvrir un livret d’épargne à des taux très attractifs. Cette retraitée de 83 ans pensait faire une bonne affaire. "3,30% d’intérêts, c’était intéressant. Moi, ça ne m’a pas paru exorbitant", témoigne-t-elle, dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. 

L’établissement se présente comme une banque hollandaise avec des bureaux en France. Béatrice ne se méfie de rien et décide de placer sur son nouveau livret 500.000 euros, perçus après la vente d’un appartement familial. Mais seulement quelques jours après les virements, "plus de réponse au téléphone, impossible de rentrer dans l’espace client", explique-t-elle. 

Elle comprend alors que la banque n’a jamais existé et qu’elle est victime d’une escroquerie. "Quand vous travaillez toute votre vie et que vous faites attention en fonction de vos moyens pour qu’à la fin de votre vie, vous puissiez quand même vivre correctement, ce n’est pas possible", dit-elle en larmes. La retraitée a porté plainte contre son ancienne banque. Elle lui reproche d’avoir autorisé le virement vers le site frauduleux sans vérifier son authenticité. 

Des sites "très bien faits"

Comme elle, les victimes d’arnaques financières sur Internet sont de plus en plus nombreuses. Les escroqueries portent sur tous les types de placement. "Les arnaques les plus courantes qu’on peut rencontrer concernent ce qui est par exemple la gestion immobilière, le vin, ça a beaucoup de succès, les containers…", explique Guy Grandgirard, président de l’association des consommateurs de France (ADC). 

Cet expert passe ses journées à repérer ces sites. La tâche est compliquée. De la page Internet au service après-vente, tout laisse penser à de vrais professionnels. "C’est très bien fait. Vous tombez sur une personne qui est spécialiste et qui est capable de vous parler des heures durant du produit qu’il a à vendre", poursuit Guy Grandgirard. Au bout du fil, des agents dans des centres d’appel en Bulgarie, en Israël ou en Afrique. L’Autorité des marchés financiers (AMF) dresse une liste des sites frauduleux sur sa page Internet,  Cette liste noire non exhaustive répertorie les sociétés ou sites non autorisés ayant fait l’objet d’une mise en garde publiée par l'AMF.


Léa Tintillier | Reportage TF1 Julien Cressens, Sophie Chevallereau, Stephan Iorgulescu

Tout
TF1 Info