La flambée des prix de l'énergie

Carburants : conditions de revenus, montant... Qui pourra bénéficier de la nouvelle aide ?

La rédaction de TF1info | Reportage T. Leproux, B. Sid Ahmed
Publié le 5 juillet 2022 à 10h21
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le gouvernement a annoncé, lundi, l'hypothèse d'une nouvelle aide pour les automobilistes.
Onze millions de personnes qui utilisent leurs voitures pour aller travailler pourraient bénéficier d'un coup de pouce.
Le 20H de TF1 vous en dit plus sur cette nouvelle aide.

Faire le plein, un passage toujours aussi redouté. "2,30 euros, c'est affolant", nous confiait, lundi 4 juillet, une automobiliste à la pompe. Une autre abondait : "Je trouve que c'est catastrophique. Il faut vraiment que le gouvernement fasse quelque chose".

Lundi matin, justement, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a confirmé plancher sur une indemnité carburant versée à tous les salariés qui utilisent leur voiture pour se rendre au travail. Elle serait réservée aux foyers modestes qui gagnent jusqu'à 1600 euros net par mois. Son montant serait de plus de 60 euros, mais la somme exacte n'est pas encore arrêtée. Au total, onze millions de ménages seraient concernés.

"Ça va nous aider, c'est clair"

"Pour toutes les personnes qui sont en province ou à la campagne, c'est indispensable, la voiture", confirme une conductrice au 20H de TF1, dans le reportage en tête de cet article. Une autre poursuit : "Je suis pratiquement à 100 euros [de plein] chaque semaine. Ça changerait tout d'être indemnisée".

Qu'en est-il de l'aide pour les gros rouleurs, qui est, elle aussi, sur la table du gouvernement, ces derniers jours ? Elle pourrait s'ajouter à l'indemnité carburant pour les automobilistes qui parcourent plus de 30 km aller-retour tous les jours. "Je fais à peu près 20-25 km. Ça me fait 50 km aller-retour. Ça va nous aider, c'est clair", apprécie un automobiliste.

Lire aussi

Cette nouvelle aide va-t-elle mettre fin à la ristourne de 18 centimes sur le carburant ? On ne le sait pas encore. La remise sera maintenue jusqu'à fin aout et le gouvernement avait l'intention de la prolonger jusqu'à la fin de l'année. Mais si l'indemnité carburant est votée au Parlement, Bercy sera dans l'obligation de supprimer l'aide de 18 centimes. Depuis début avril, la ristourne à la pompe a déjà coûté 2,5 milliards d'euros à l’État.

"Le gouvernement ne peut pas continuer à aider tout le monde quels que soient les niveaux de revenus. Donc l'idée est de davantage cibler les ménages ayant le plus de difficultés parce qu'ils vont consommer et réinjecter directement cet argent dans l'économie", analyse pour TF1 Anne-Sophie Alsif, cheffe économiste chez BDO France.


La rédaction de TF1info | Reportage T. Leproux, B. Sid Ahmed

Tout
TF1 Info