Comment se prémunir de l'escroquerie au faux chèque de banque ? Le 13H à vos côtés

Publié le 16 mai 2023 à 11h45, mis à jour le 16 mai 2023 à 14h26

Source : JT 13h Semaine

Dans "Le 13H à vos côtés", le JT de TF1 vous accompagne face aux problèmes que vous rencontrez au quotidien.
Au menu du jour, la question d'une habitante du Calvados à propos de l'escroquerie au faux chèque de banque dont son fils a été victime.
Thierry Coiffier y répond sur le plateau de Marie-Sophie Lacarrau.

Sylvie, habitante de Dozulé, dans le Calvados, explique dans la vidéo ci-dessus que son fils a été victime d’une arnaque au faux chèque de banque, alors qu’il vendait sa voiture via un site de petites annonces. Que peut-il faire ?

En principe, un chèque de banque a pour but de rassurer un vendeur au moment de la conclusion d’une transaction entre particuliers. Ce chèque est directement émis par la banque de l’acheteur, donc c’est une solution efficace contre les chèques sans provision. En revanche, comme dans le cas de Sylvie, il arrive que le chèque de banque soit un faux. C’est même devenu une arnaque très fréquente, notamment dans le domaine de la vente de véhicules entre particuliers.

Comment ça marche ? Souvent, l’acheteur s’arrange pour conclure la vente un dimanche ou un jour férié. Cela pour éviter que vous puissiez appeler la banque pour vérifier si elle est bien l’émettrice du chèque. Attention, il peut même y avoir un faux numéro de téléphone sur le chèque, vous le composez en croyant que c’est le numéro de la banque émettrice, mais c’est un complice qui vous répond et vous assure que tout va bien.

Que faire, alors, pour éviter une telle mésaventure ? Déjà, concluez toujours la transaction pendant les horaires d’ouverture des agences bancaires. Pas le dimanche, pas un jour férié, pas le soir tard. N’appelez pas le numéro inscrit sur le chèque, trouvez le numéro de l’agence bancaire via votre moteur de recherche. Effectuez un contrôle visuel du chèque, notamment la présence du filigrane, il doit être intégré au papier. Soyez également attentif à tous les détails (problème d’impression, ratures, etc). 

"Mais si vous voulez vraiment être sûr 100%, il n’y a qu’une solution", nous dit Maître Michel Benezra, avocat spécialiste en droit routier. "Il faut accompagner l’acheteur à sa banque au moment de l’émission du chèque, car en plus de l’arnaque classique au 'faux chèque de banque' s’est développée une autre escroquerie dite au 'vrai-faux chèque de banque', et le seul moyen de s’en prémunir, c’est d’aller à la banque avec l’acheteur". Pour en savoir plus sur ce type d’arnaque aussi complexe que redoutable, voici un article de Maître Benezra.

Pour ce qui est de l’indemnisation de la victime, "il n’y a malheureusement pas beaucoup de solutions", analyse Olivier Gayraud, juriste à la CLCV. "Vous n’avez pas été victime d’un vol puisque vous avez sciemment remis les clefs à l’acheteur, donc votre assurance ne peut pas vous indemniser. Et rares sont les assurances auto qui contiennent une garantie contre l’escroquerie", poursuit-il.

Du côté de la banque, pas d’indemnisation à attendre non plus, sauf dans le cas de l’arnaque au "vrai-faux chèque de banque" où sa responsabilité peut être mise en jeu. Dans tous les cas, il faut évidemment porter plainte pour escroquerie au commissariat ou à la gendarmerie. Surveillez aussi les sites de petites annonces, car il est fréquent que l’escroc tente de revendre "votre" véhicule peu de temps après. 

Posez vos questions en vidéo

Si vous avez vous-même une question, vous pouvez la poser directement en vidéo en vous rendant sur notre page dédiée.

Vous pouvez également l’envoyer par mail à l'adresse suivante : le13havoscotes@tf1.fr.


Thierry COIFFIER

Tout
TF1 Info