Déconfinement : à quoi pourraient ressembler les restaurants ?

Publié le 22 avril 2020 à 6h11, mis à jour le 22 avril 2020 à 6h45

Source : JT 20h Semaine

CORONAVIRUS - La date de la réouverture des restaurants n'est pas encore connue. Mais le casse-tête de l'application des mesures sanitaires a déjà commencé pour les professionnels du secteur. Ils proposent plusieurs solutions pour permettre une reprise d'activité.

Ils prennent les devants. Alors qu'ils ignorent encore la date de la réouverture de leur établissement, de nombreux restaurateurs ont déjà lancé les grandes manœuvres. Plusieurs aménagements sont prévus pour faire respecter les mesures sanitaires. 

Sécurisation des lieux avec du gel hydroalcoolique, distribution de masques, respect des règles de distanciation sociale... Tous ces efforts suffiront-ils à rassurer la clientèle ? Et à quoi vont ressembler les restaurants après le confinement ? En tout cas, les professionnels du secteur attendent avec impatience la reprise de leur activité, très durement touchée par la crise du coronavirus. 

Un "cauchemar national" pour les restaurateurs

"C'est un vrai tetris", reconnaît un restaurateur parisien. En prévision d'une reprise respectueuse des règles sanitaires et de la distanciation sociale, il a réaménagé sa salle, espaçant les tables à un mètre les unes des autres. Autres précautions : menus jetables, mise à disposition de gel hydroalcoolique, pour des clients qui ne viendront plus sans réservation préalable. Un patron de bar prévoit lui d'offrir un masque à chaque client, pour qui les commandes ne se feront plus qu'au bar. 

D'autres professionnels du milieu n'en sont pas là, et se battent pour ne pas faire faillite. Dans un entretien à l'AFP, Philippe Etchebest mardi 21 avril, le chef cuisinier bordelais vedette de TV, interpelle le gouvernement pour "maintenir en survie tous les établissements, de la crêperie aux 3 étoiles" qui ne pourront pas rouvrir avant l’été en raison des mesures de confinement, "cauchemar national" pour les restaurateurs. 

Sa priorité: "que nos entreprises puissent hiberner pendant ce confinement", sans faire faillite, "car aujourd’hui la grande majorité des restaurants n’ont pas de trésorerie" après les "mouvements sociaux depuis un an et demi", dit le chef étoilé, qui milite pour que "l’Etat prenne très rapidement des dispositions pour que les assurances puissent trouver des fonds et aider les entreprises, et que les banques prennent leur part à l’effort".


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info