Un mois après la fin de la ristourne gouvernementale, le prix des carburants repart à la hausse.
Près de deux euros le litre pour le sans plomb et le gazole.
Quelles sont les raisons de cette hausse ? Suit-elle le cours du baril de pétrole ?

Lorsque l'on entre dans cette station-service, un constat s'impose. Les prix des carburants sont les mêmes qu'en juillet dernier. En moyenne, sur tout le territoire, les prix ont augmenté de 20 à 30 centimes en un mois. Le sans plomb est passé de 1,64 à 1,91 euro et le diesel de 1,77 à 1,94 euro. Des hausses durement ressenties par les automobilistes.

Fin des remises et hausse du cours du pétrole

Mais comment expliquer ces augmentations ? Tout d'abord, par la fin des remises de l’État et de certains distributeurs. Enfin, par la hausse des cours du pétrole. Cela représente 17 centimes de plus par litre en moyenne, pour les spécialistes. Mais il y a d'autres raisons plus structurelles. Les grèves d'octobre dernier, les fermetures des raffineries, le blocage des dépôts pétroliers, ont considérablement désorganisé l'approvisionnement.

Fournir de l'essence coûtait plus cher aux pétroliers, qui ont dû l'acheter à l'étranger. Pour cette experte, ils cherchent aujourd'hui à compenser ces surcoûts. Ces nouveaux prix en station devraient encore durer. Les prochaines périodes de grèves plongent à nouveau le secteur dans l'incertitude.


S.J | Reportage Ludovic Romanens, Christophe Moutot

Tout
TF1 Info