VIDÉO - Tout ce qu’il faut savoir pour bien remplir sa déclaration d'impôts 2024

par Hamza HIZZIR | Reportage TF1 Léa Deschateaux, Léa Kebdani, Olga Lévesque
Publié le 9 avril 2024 à 14h52, mis à jour le 11 avril 2024 à 5h50

Source : JT 20h Semaine

À partir de ce jeudi 11 avril, les contribuables français peuvent commencer à remplir leur déclaration de revenus.
Pour ce millésime 2024, quelques éléments ont évolué, sur le fond et la forme.
Passage en revue.

Il accompagne la lumière dans le ciel du mois d’avril. C’est le fameux formulaire 2042 de couleur bleu pâle, que vous allez recevoir sous peu dans votre boîte aux lettres. À partir de ce jeudi 11 avril, les contribuables français peuvent commencer à remplir leur déclaration de revenus. Vous avez jusqu'au 23 mai, au 30 mai ou au 6 juin, en fonction de votre lieu de résidence, pour la transmettre sur Internet ou sur l’application mobile. En revanche, si vous préférez le papier, notez bien que la date limite a été avancée de quelques jours cette année, au 21 mai. 

Autre point sur lequel vous devrez être attentif : la déclaration obligatoire des biens immobiliers. C’était la grande nouveauté de l’an dernier et, selon les services des finances publiques, seuls 82% des propriétaires ont pensé à la remplir en 2023. Les retardataires pourront encore le faire cette année, et ceux dont la situation a changé entre-temps devront à nouveau s’y coller. 

Une déclaration supplémentaire qui sert surtout à calculer l'imposition. "L’administration fiscale aura la possibilité, via cette déclaration, de contrôler que tous les revenus sont bien déclarés", précise Me Sophie Alexander, avocate en droit fiscal, au micro de TF1, dans le reportage du JT visible en tête de cet article. Mais que ceux qui l’oublieraient encore se rassurent déjà : le gouvernement annoncera jeudi qu'il n'y aura pas d'amende dans ce cas.

Une nouveauté attend les parents d'étudiants

Sachez enfin que, à compter de cette année, il vous faudra également déclarer l’adresse des enfants rattachés à votre foyer fiscal si elle est différente de la vôtre, par exemple s’ils sont étudiants. L’idée étant de corriger le "bug", dixit le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, de l’an passé, qui avait vu la direction générale des Finances publiques (DGFiP) confondre des logements étudiants avec des résidences secondaires et envoyer, par erreur, une demande de taxe d’habitation. "À défaut de saisie de l'adresse de l'étudiant, prévient cette fois l’administration, l'usager ne pourra pas poursuivre sa déclaration."


Hamza HIZZIR | Reportage TF1 Léa Deschateaux, Léa Kebdani, Olga Lévesque

Tout
TF1 Info