Impôts 2022

Impôts : gare aux escroqueries et aux arnaques, alerte le fisc

Axel Mendy
Publié le 24 septembre 2022 à 15h59
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Fausses adresses e-mail, numéros ou formulaires frauduleux, de nombreuses méthodes sont mises à contribution par des arnaqueurs pour se faire passer pour le fisc.
Voici quelques conseils pour ne pas tomber dans le panneau.

Il suffit d’une lecture de mail en diagonale ou d’un clic inattentif pour tomber dans le panneau. À l'heure où vous réglez vos impôts, la direction générale des finances publiques (DGFIP) met en garde les contribuables contre les multiples tentatives frauduleuse qui tentent de faire passer des escrocs pour l’organisme financier.

Une vague d’arnaques téléphoniques

D’après la DGFIP, de faux formulaires envoyés via des adresses mails imitant celles du fisc sont récurrents "depuis la fin du mois de juin" 2022. "Nous vous invitons à être très vigilants quant au contenu des messages que vous recevez en étant notamment attentifs à tous les signes et détails qui peuvent révéler qu'il s'agit d'un message frauduleux : fautes d'orthographe ou de syntaxe…", précise la DGFIP. L’adresse officielle de l’organisme doit se terminer par “...@dgfip.finances.gouv.fr.”.

Une vigilance est également nécessaire sur les appels téléphoniques en provenance de numéros surtaxés. Des indicatifs comme le 0 891 ou le 0 899 peuvent vous mettre la puce à l’oreille pour une éventuelle fraude. Pour rappel, les finances publiques sont joignables et vous contacteront soit par des numéros d’appel local (01, 02, 03 ,04…) ou par le 0 809 401 401, un numéro non surtaxé. Le site internet officiel des impôts (https://www.impots.gouv.fr/accueil) est aussi à votre disposition.

Lire aussi

Des demandes de virements à l’apparence trompeuse

De fausses demandes de virement sont aussi constatées, se faisant passer pour un créancier légitime. Téléphone, adresse e-mail ou encore courriel postal : tous les moyens sont bons pour les arnaqueurs. Là encore, la méfiance et l’alerte face à des pratiques douteuses (demandes incohérentes, adresse mail du contact différente ou encore un interlocuteur inconnu) sont de mise pour éviter une escroquerie. 

En 2021, selon la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf), 309 millions d’euros ont été ainsi subtilisés à des contribuables, à travers pas moins de 43.208 fraudes. Selon la DGFIP, des actions juridiques et techniques ont été engagées pour endiguer cette vague de fraudes.


Axel Mendy

Tout
TF1 Info