Chaque soir, le JT de TF1 se penche sur les interrogations des téléspectateurs dans sa rubrique "Le 20H vous répond".
Au menu, une question sur la déclaration de revenus 2023 et les pénalités en cas de retard.
Garance Pardigon y répond sur le plateau de Gilles Bouleau.

Qu'est-ce que je risque si je ne déclare pas mes revenus dans les temps ? 

 

Des pénalités financières qui font mal, comme le récapitule le site du service public. De 10 à 40% de majoration selon l’importance du retard, plus des intérêts de retard qui s’additionnent tous les mois. "Eh oui, c’est double peine ! Ces pénalités sont calculées sur le montant estimé de vos impôts", nous explique Olivier Bertaux, expert fiscal pour l’association Contribuables Associés

Alors, retenez-bien le calendrier 2023 de la campagne de déclarations de revenus. Si vous déclarez en ligne, vous recevez votre déclaration préremplie entre le 6 et le 25 avril 2023. Vous pouvez la compléter et la valider jusqu’au 25 mai, 1er ou 8 juin selon votre numéro de département. Si vous déclarez sur papier, c’est plus tôt : vous avez jusqu’au 22 mai pour l’envoyer aux finances publiques. 

"Si vous n’êtes pas sûr de vous au moment de la remplir, retenez qu’il vaut mieux déclarer et se tromper que louper le coche", souligne Olivier Bertaux. Pourquoi ? D’une part, vous pouvez toujours corriger votre déclaration, même après coup.  

Cela nous est confirmé par le service public : "Si vous constatez une erreur après avoir reçu votre avis d’impôt, vous pourrez corriger votre déclaration en ligne à partir du mois d’août, dans votre espace du site des impôts".  

Traditionnellement, les corrections sont possibles jusqu’à la fin de l’année. La plupart des erreurs sont rectifiables directement en ligne, via votre espace personnel et depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone. Attention en revanche, si vous avez oublié de déclarer un changement de situation familiale, un divorce par exemple, il faudra impérativement passer par un formulaire papier.  

D’autre part, les erreurs sur les déclarations coûtent toujours moins cher qu’un oubli de déclaration. "Il n’y a pas de majoration si la régularisation est spontanée ou intervient dans les trente jours d’une demande de l’administration. Sinon, c’est 10% en cas d’erreur involontaire, plus l’intérêt de retard", détaille Olivier Bertaux.   

Envoyez vos questions

Si vous avez vous-même une question, vous pouvez la poser sur les réseaux sociaux avec le hashtag #le20HVousRepond, ou directement par mail à l'adresse suivante : le20Hvousrepond@tf1.fr. Ou encore désormais en vidéo en vous rendant sur notre page dédiée.

Nouveauté, pendant cette rubrique du 20H, vous verrez apparaître un QR Code en bas de l'écran : vous pourrez alors le flasher et accéder directement depuis votre téléphone portable ou tablette à un article enrichi.


Garance PARDIGON

Tout
TF1 Info