Votre pouvoir d'achat

Inflation : faut-il revoir les salaires à la hausse ?

TF1 | Reportage Joséphine De Francqueville, Charif Souary, Frédéric Mignard
Publié le 21 novembre 2022 à 12h23
JT Perso

Source : JT 20h WE

Ces derniers mois en France, l'inflation a donné une place centrale à la question des salaires.
Aujourd'hui, seul le SMIC est indexé sur la hausse des prix.
Face aux problèmes de recrutement, la hausse des salaires pourrait être inévitable dans certains secteurs.

C'est le sujet tabou, celui dont personne ne parle : les salaires. Nous nous sommes rendus à Grenoble, où la rémunération moyenne est de 2 450 euros. Cela correspond, à quelques euros près, à la moyenne nationale. Un peu plus haut, sur l'avenue, des manifestants demandent des hausses de salaire. Ils contestent la politique actuelle du gouvernement, qui incite plutôt les entreprises à verser des primes, de l'intéressement ou de la participation.

"On paye trop de charges"

Augmenter les salaires, oui, mais les petits patrons peuvent-ils suivre ? Notre équipe s'est rendue dans la commune de Voiron, dans le nord de l'Isère, 20 000 habitants. Il s'agit d'une ville de petites sociétés, à l'image de la France. Plus de 90% des entreprises françaises ont moins de 50 salariés. À l'image de Christiane Doppler, gérante d'un magasin d'habillement. "Moi, je viens d'augmenter ma salariée, mais on paye trop de charges !", explique-t-elle. Après avoir versé son salaire à la vendeuse, elle doit payer l'équivalent en charges, et il ne lui reste plus grand-chose.

À quelques pas de cette boutique, un restaurateur qui peine à recruter alors que la ville compte 5% de chômeurs. "Les gens ont envie de travailler, mais travailler décemment, pour gagner de l'argent. Les 35h, ça a tué l'hôtellerie. Travailler plus pour gagner plus, on connait, mais c'est plus compliqué que ça", détaille-t-il. Il regrette le temps où il pouvait rémunérer ses serveurs à la commission. Plus il faisait de chiffre, plus il pouvait les rémunérer. 

Lire aussi

Dans une zone industrielle, nous découvrons une entreprise bien particulière. Dans cette robinetterie, on pratique la transparence salariale. Les salaires sont publiés une fois par an en interne, y compris celui du directeur. L'écart entre le plus haut et bas salaire est très faible, c'est l'une des vertus de ce système. "C'est très bien, c'est quoi le problème ? Depuis 20 ans, je vois les salaires de tout le monde, tout le monde voit mon salaire. Pas d'ambiguïté possible, personne n'est jaloux", explique un salarié dans le reportage en tête de cet article. 

L'inflation est de 6%, et les salaires n'ont augmenté que de 3,7%. Le gouvernement refuse d'indexer l'un sur l'autre, par crainte que cela ne fasse encore plus augmenter les prix. 


TF1 | Reportage Joséphine De Francqueville, Charif Souary, Frédéric Mignard

Tout
TF1 Info