Dans "Le 13H à vos côtés", le JT de TF1 vous accompagne face aux problèmes que vous rencontrez au quotidien.
Au menu du jour, la question d'un habitant de l'Essonne : il a dû renoncer à un voyage à Venise et n'arrive pas à faire jouer l'assurance annulation.
Thierry Coiffier lui répond sur le plateau de Marie-Sophie Lacarrau.

J’ai souscrit une assurance annulation pour un voyage à Venise, mais je n’arrive pas à être remboursé après un accident le jour du départ. Que faire ? 

Pascal, de Roinville, dans l’Essonne, a voulu faire un petit cadeau à sa femme : un séjour à Venise qu’il a acheté sur la plateforme d’un voyagiste. Il avait bien pris soin de souscrire une option "annulation voyage". Problème, le jour du départ, il a un accident du travail. Direction les urgences plutôt que l’aéroport. Pascal, et on le comprend bien, n’a pas pensé à ce moment-là à annuler le voyage. Une fois remis sur pied, il contacte le voyagiste qui le renvoie vers l’assureur, il en perd un peu son latin...

Alors, qui est son interlocuteur ? Le voyagiste ou l’assureur ? Il existe différentes formules d’assurance annulation. Dans le cas de Pascal, il l’a souscrite via un voyagiste. C’est donc ce voyagiste qui est son interlocuteur. Celui à qui il faut envoyer les documents justificatifs même si c’est l’assurance qui le remboursera. 

Une hospitalisation le jour de départ doit-elle faire partie des motifs légitimes d’annulation d’un voyage ? Oui, l’accident grave, c’est évidemment une cause légitime d’annulation, de même que la maladie ou le décès d’un proche. Mais pour le reste, les garanties diffèrent selon les contrats : vous pouvez être couvert contre les dommages matériels graves à votre habitation ou à votre véhicule, un licenciement ou la survenance d’une catastrophe naturelle sur le lieu de destination. Conclusion : il faut bien vérifier avant de signer quels sont les motifs d’annulation garantis.

Si l’on en revient à Pascal, n'était-il pas difficile pour lui d’annuler son voyage alors qu’il était hospitalisé ? Oui, mais il est tout à fait possible d’annuler a posteriori son voyage quand on a été dans l’impossibilité de le faire. Il faut fournir un document qu’on appelle "no show", fourni par la compagnie aérienne au voyagiste pour prouver justement que Pascal n’a pas embarqué, qu’il n’a pas effectué le voyage. Dans le cas de Pascal, il semble y avoir eu une incompréhension, finalement, il a été remboursé.

 

Des conseils avant de souscrire une assurance annulation ? Vérifiez si ce n’est pas plus intéressant de souscrire une assurance voyage multirisques, parce qu’elle contient souvent la garantie annulation. Deuxièmement,  si vous avez une carte de paiement premium, contactez votre banque parce que cette carte permet le plus souvent d’être couvert contre une annulation, à condition d’avoir réglé avec.

Ensuite, lisez bien le contrat avant de souscrire, quels sont les motifs d’annulation, les frais, parce qu’il y en a à payer quand on annule, le montant de la franchise, etc. Préparez-vous aussi à envoyer un certain nombre de justificatifs, cela peut parfois décourager, mais c’est la règle pour éviter les fraudes. C’est pour ça que certaines assurances proposent d’alléger les formalités, mais vous serez un peu moins remboursé.

Posez vos questions en vidéo

Si vous avez vous-même une question, vous pouvez la poser directement en vidéo en vous rendant sur notre page dédiée.

Vous pouvez également l’envoyer par mail à l'adresse suivante : le13havoscotes@tf1.fr.


Thierry COIFFIER

Tout
TF1 Info