Loto : peut-on vraiment augmenter ses chances de gagner grâce aux statistiques ?

Matthieu Delacharlery | Reportage TF1 Anaïs Lebranchu et Antoine Santos
Publié le 13 mai 2022 à 10h30, mis à jour le 13 mai 2022 à 10h38

Source : JT 13h Semaine

Nous sommes vendredi 13, un jour qui a pour singularité d'être associé à une superstition.
Des millions de Français devraient ainsi tenter leur chance pour remporter les 13 millions d'euros mis en jeu.
Mais existe-t-il des méthodes pour maximiser ses chances de gagner ? La réponse d'un mathématicien.

En ce vendredi 13 mai, le tirage du loto permettra peut-être à un joueur de repartir avec le jackpot de 13 millions d'euros. En attendant, statistiquement, la probabilité de rafler la mise est infime : environ une chance sur 19 millions. Mais sur Internet, combines et autres martingales promettant aux joueurs d’augmenter leurs chances sont légion :"Gagner au loto à coup sûr", "Le Top des astuces"... 

Simples joueurs ou experts en fumisterie, de nombreux adeptes prétendent ainsi être en mesure de prédire quels bons numéros vont tomber, en s’appuyant sur des formules mathématiques savantes, mêlant statistiques et probabilités. Mais "il n’existe aucune formule magique et pour une raison simple : chacun des quarante-neuf numéros a exactement la même chance de sortir à chaque tirage, c’est-à-dire une sur 49", nous explique le chercheur Pierre Del Moral, qui dirige une unité de recherche à l’Institut de mathématiques de Toulouse (IMT).

En matière de jeux d’argent, chacun son grigri. Et la loterie, évidemment, n’échappe pas à la règle. Si certains ont pris l’habitude de jouer leur date de naissance, le plus souvent par commodité, d’autres préfèrent miser sur la loi des séries. De quoi augmenter leurs chances ? Pas vraiment. "Le fait de jouer toujours les mêmes numéros n’accroit pas la probabilité de gagner étant donné que chaque tirage est indépendant. Idem pour ceux qui font des calculs sur la fréquence d’apparition des numéros, vu que chaque numéro a la même probabilité de sortir", explique le statisticien du CNRS. 

À en croire le mathématicien, cette technique serait même contreproductive. "Mieux vaut éviter de jouer des suites logiques, car si d'autres personnes adoptent la même stratégie que vous et que la combinaison sort, il faudra partager le pactole", souligne le chercheur. Idem avec les dates de naissance. "Comme beaucoup de gens jouent leur date, c'est-à-dire des nombres inférieurs à 31, mieux vaut jouer les autres numéros : si un jour la chance vous sourit, il devrait y avoir moins de gagnants", conseille Pierre Del Moral.

Quid de la fameuse martingale de d'Alembert ?

Il existe bien une méthode pour gagner, mais pour y parvenir, le joueur a besoin d'argent. De beaucoup d'argent. Son nom ? La martingale de d’Alembert. L’idée : à chaque fois que l'on perd, il faudrait remiser le double de ce qu'on a perdu depuis le début, et ainsi de suite jusqu’à ce qu’on finisse par gagner. "Si vous misez à chaque fois l’ensemble des gains que vous avez perdus, le jour où vous allez gagner, vous allez non seulement récupérer tout l’argent que vous avez perdu, plus la même somme. Le hic, c’est qu’il faut déjà être multimillionnaire, de manière à pouvoir miser à l’infini, étant donné que rien ne peut prévoir à quel moment la combinaison sera gagnante", souligne Pierre Del Moral. Pas de formule magique donc, mais comme le rappelle la FDJ dans son célèbre slogan, "100% des gagnants ont tenté leur chance".


Matthieu Delacharlery | Reportage TF1 Anaïs Lebranchu et Antoine Santos