Le 20h

"J’ai pleuré deux jours" : piégées par une fausse location de vacances, une mère et sa fille témoignent

A. Lo | Reportage TF1 Lise Cloix, Charlotte Sebire, Noélie Clerc
Publié le 28 juillet 2022 à 11h03
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Les vacanciers doivent prendre garde sur les sites de réservation de locations : plus de 3000 cas de fausse annonce ont été recensés depuis mars.
Certains principes doivent être respectés pour être sûr de ne pas tomber dans le piège.
Une famille victime témoigne auprès de TF1.

La désillusion est totale. Angélique Pointout et sa fille pensaient avoir trouvé la maison de rêve pour passer des vacances en famille. À deux pas de la plage, quatre chambres, piscine et le charme des murs en pierre pour un coût total de 3000 euros pour cinq personnes. Une somme conséquente, payée à perte. Victimes d’une arnaque, la mère et sa fille ont été débitées, mais ne verront jamais la maison.

"On tombe de 15 étages...", raconte Angélique Pointout, amère, "on est déçus, forcément. Ça faisait longtemps qu’on attendait ça et on avait tout organisé. Là, en trois secondes, tout tombe à l’eau."

Ne pas quitter le site sécurisé

L'annonce avait pourtant été repérée sur un site renommé. Mais durant les échanges avec le propriétaire, celui-ci prétexte des problèmes de frais et demande à changer de plateforme. Il leur envoie un lien pour effectuer le paiement. L'illusion est parfaite. "On plonge dedans, on voit la confirmation de la location, la réservation, donc pour nous, on est bien", se rappelle encore Angélique Pointout. Le virement est effectué, mais personne n'aura jamais les clés. "J’ai pleuré deux jours", avoue la victime de l'arnaque.

Une telle situation n’est pas rare. Selon les chiffres de la police nationale, plus de 3300 tentatives d'arnaque pour fausse location ont été enregistrées depuis le 15 mars 2022. Pour éviter les pièges, Jérôme Notin, directeur général de Cybermalveillance.gouv.fr, conseille de ne jamais quitter le site sécurisé. 

"Les arnaqueurs vont essayer d'avoir des échanges avec leur future victime en dehors de la plateforme pour s'assurer qu'il n'y a pas de contrôle a priori ou a posteriori qui soit possible, et donc, de pouvoir voler l'argent de leur future victime", explique le spécialiste.

Lire aussi

En cas d’arnaque constatée, il faut porter plainte contre X, car la plupart des escrocs utilisent un nom d’emprunt. Pour demander un remboursement, une procédure civile peut également être ouverte si on a la chance de pouvoir reprocher une négligence à la banque ou à la plateforme de réservation. Mais pour cette famille, les chances sont minces. L'annonce a disparu et l'arnaqueur est injoignable. Selon les avocats, la plupart des plaintes sont sans résultat.


A. Lo | Reportage TF1 Lise Cloix, Charlotte Sebire, Noélie Clerc

Tout
TF1 Info