Le 20H vous répond

Peut-on stocker sans risque des documents administratifs sur sa boîte mail ? Le 20H vous répond

Garance Pardigon
Publié le 12 mai 2022 à 18h30
Peut-on stocker sans risque des documents administratifs sur sa boîte mail ? Le 20H vous répond

Source : istock

Chaque soir, le JT de TF1 se penche sur les interrogations des téléspectateurs dans sa rubrique "Le 20H vous répond".
Au menu cette fois-ci, des questions liées à la sécurité des données sur Internet.

Le JT de TF1 passe tous les soirs au crible les interrogations des téléspectateurs dans sa rubrique "Le 20H vous répond".
Garance Pardigon répond à leurs questions, liées aux assurances en cas de vol, sur le plateau de Gilles Bouleau.

Peut-on stocker sans risque des documents administratifs sur sa boîte mail ?  

Sans risque, non, même si on le fait tous ! "Alors le minimum, c’est d’activer la double authentification", conseille Jean-Jacques Latour, expert en cybersécurité pour le service public cybermalveillance. Concrètement, en plus de votre mot de passe, on vous demande de confirmer par sms que c’est bien vous qui vous connectez à votre boîte. Et ça, la plupart des fournisseurs de messageries le proposent. "À l’image de votre banque quand vous faîtes un achat". 

Votre fournisseur de messagerie peut-il exploiter les informations que vous stockez sur votre boîte ? Oui, c’est possible… De l’aveu même de la Commission nationale de l’informatique et des libertés, la CNIL, ou plutôt de l’une de ses ingénieures expertes, Amandine Jambert : "Cela dépend des conditions générales d’utilisation, celles que personne ne lit jamais ! Il est possible que votre fournisseur utilise le contenu de vos mails pour vous proposer de la publicité ciblée". La CNIL explique dans cette fiche comment sécuriser efficacement sa boîte mail.

 

Je suis tombé sur un faux profil qui utilise des photos de moi sur les réseaux sociaux. Que faire ?  

Déjà, sur le réseau social en question, vous pouvez cliquer sur le petit bouton "signaler", il est là pour dénoncer ce type d’abus... "avec des résultats assez limités, au mieux la suppression du faux profil", décrypte Jean-Jacques Latour. Alors pour identifier l’usurpateur et surtout éviter qu’il ne récidive, il est vivement conseillé de déposer une main courante dans un commissariat. 

Y a-t-il un risque si l'on utilise le même mot de passe pour plusieurs sites internet différents ?  

Oui, il y a un risque. "Pour vous donner une image, c’est un peu comme si vous utilisiez une seule et même clef pour ouvrir toutes vos portes, maison, automobile, coffre-fort", alerte Jean-Jacques Latour. Parce que dès qu’un pirate parvient à voler un mot de passe sur un site, la première chose qu’il fait, c’est de tester ce même mot de passe sur des dizaines de sites différents. "Et du coup, il prend le contrôle sur vos espaces personnels. C’est un jeu d’enfant avec les outils numériques d’aujourd’hui", poursuit l'expert en cybersécurité.

D’où la recommandation d’Amandine Jambert, de la CNIL, qui met à votre disposition cette fiche de conseils : "un mot de passe, c’est huit caractères au moins, qui ne correspondent à aucun mot de la langue française". Attention, quand vos identifiants ou informations personnelles sont volés sur un site, vous ne le savez pas forcément. Vous pouvez aller vérifier sur ce site spécialisé mais non-gouvernemental

Envoyez vos questions

Si vous avez vous-même une question, vous pouvez la poser sur les réseaux sociaux avec le hashtag #le20HVousRepond, ou directement par mail à une adresse dédiée, le20Hvousrepond@tf1.fr, ou désormais en vidéo en vous rendant sur notre page dédiée

Autre nouveauté, pendant cette rubrique du 20H, vous voyez apparaître un QR Code en bas de l'écran : vous pouvez alors le flasher et accéder directement depuis votre téléphone portable ou tablette à un article enrichi.


Garance Pardigon