La flambée des prix de l'énergie

Éthanol : quelles régions proposent des aides pour convertir sa voiture ?

Maëlane Loaëc | Reportage TF1 Vincent Dietsch et Christophe Hanesse
Publié le 19 mai 2022 à 10h12
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

De plus en plus de Français sautent le pas de l'éthanol, carburant moins cher.
L'Île-de-France va mettre en place une aide pour équiper sa voiture d'un boîtier de conversion homologué, et plusieurs régions en proposent déjà.

La différence de prix ne peut pas passer inaperçue : le litre de superéthanol coûte actuellement plus d'un euro de moins que les autres carburants. Dans la station des Hauts-de-France où se rend TF1 dans la vidéo du 20H en tête de cet article, le litre de sans-plomb 95 s’affiche ainsi à 1,843 euro, celui de gazole à 1,865 euro, et celui d'éthanol à 0,759 euro. De quoi convaincre de nombreux automobilistes de convertir leur voiture au bioéthanol 

Dans la région, les demandes d'installation de boîtiers de conversion à ce carburant explosent : "On en a encore reçu deux samedi, deux ce matin", témoigne un garagiste de Lesquin (Nord). Il faut dire que depuis 2019, la région donne une aide financière allant jusqu'à 400 euros pour l'installation d'un boîtier. Le coût moyen de celle-ci étant de moins de 1000 euros, l'incitation et la perspective de rentabilité sont fortes.

Pour en profiter, comme l'ont déjà fait depuis trois ans 5000 conducteurs de véhicule essence domiciliés dans la région, il faut que ce dvéhicule ait plus de deux ans et moins de 18 ans. Attention toutefois, l'aide est conditionnée aux revenus de l'automobiliste : il faut disposer d'un revenu fiscal de référence qui n'excède pas 28.200 euros par an pour une personne seule. 

Toujours plus de convertis à l'éthanolSource : JT 13h Semaine
JT Perso

Mais les Hauts-de-France ne sont pas la seule région à proposer une telle aide, c'est aussi notamment le cas dans le Grand-Est, où se rendait au début du mois le 13H de TF1 dans cet autre reportage ci-dessus. "L'aide est de 550 euros dans le Grand-Est, ce qui représente plus de moitié de la somme du boîtier, qui revient en moyenne à 900 euros", y explique Yoann Barachetti, gérant du garage automobile "Speedy" à Thionville en Moselle, qui dit recevoir désormais quatre demandes d'installation de boîtiers par jour. 

Jusqu'à 60% des coûts pris en charge

Quels automobilistes du Grand-Est peuvent y être éligibles ? Seuls les particuliers bénéficient de ce chèque : ils doivent à la fois habiter dans la région et avoir un véhicule immatriculé dans celle-ci, qui soit âgé de plus de quatre ans, précise le site de la collectivité. 

L'Île-de-France vient d'annoncer qu'elle allait elle aussi bientôt proposer un coup de pouce de ce type : "Nous allons mettre en place une aide forfaitaire de 500 euros pour les Franciliens souhaitant convertir leur véhicule essence au bioéthanol", a indiqué lundi sa présidente Valérie Pécresse au Parisien. En attendant, la liste des régions concernées est à retrouver sur le site des professionnels de la filière du bioéthanol. Une enveloppe départementale supplémentaire peut aussi être versée aux conducteurs de la Somme, pour couvrir jusqu'à 60% du prix d'installation du kit. 

À l'extrémité Sud, en Provence-Alpes-Côtes d'Azur, vous pouvez également bénéficier d'un "Chèque Transition Bioéthanol" financé par la région : jusqu'alors de 250 euros, il a été rehaussé à 500 euros maximum depuis le 1er mars, dans la limite de 50% du tarif de la fourniture et de la pose du boîtier. À noter que cette enveloppe est aussi ouverte aux entreprises, associations et indépendants qui souhaiteraient convertir un véhicule de société ou de fonction. La Métropole Nice Côte d’Azur peut aussi prendre en charge 50% des coûts de conversion, avec un plafond limité à 300 euros cette fois. 

Si les autres collectivités ne proposent pour l'heure pas d'aides à l'échelle de la région, certains départements ou villes peuvent toutefois mettre des enveloppes à disposition des automobilistes. C'est le cas par exemple de la commune de La Tour du Pin en Auvergne-Rhône-Alpes, de Libourne en Nouvelle-Aquitaine, de Dammarie-les-Lys et Montereau en région parisienne, ou encore de la communauté de communes Cœur de Lozère en Occitanie.

En France aujourd'hui, on compte 180 000 véhicules équipés d'un boîtier bioéthanol.


Maëlane Loaëc | Reportage TF1 Vincent Dietsch et Christophe Hanesse

Tout
TF1 Info