Dans "Le 13H à vos côtés", le 13H vous accompagne face aux problèmes que vous rencontrez au quotidien. Thierry Coiffier répond à toutes vos questions.

Stéphanie, d’Ottmarsheim (Haut-Rhin), n'a toujours pas récupéré la voiture qu'elle a mise en réparation il y a plus de sept mois. Que peut-elle faire ?  

En principe, quand vous donnez votre véhicule à réparer, le garage doit normalement vous transmettre un ordre de réparation. Un document sur lequel doivent figurer les principales informations : pièces à changer, prix, mais aussi délai d’immobilisation. Et si cela se passe rarement comme ça dans les faits, sachez que vous êtes théoriquement en droit de le demander au garagiste, qui ne peut vous le refuser. Sachez aussi que si aucun délai n’a été fixé, il est par défaut de 30 jours à compter de la date de dépôt du véhicule.

Dans le cas de Stéphanie, avec plus de sept mois d'attente, le délai est donc largement dépassé. Et malheureusement, elle est loin d'être la seule dans ce cas. Comment l'expliquer ? Sans doute par l'actuelle pénurie de pièces détachées, qui concerne tous les constructeurs, à l’image de ce qui passe pour obtenir un véhicule neuf. Des difficultés qui touchent principalement les pièces complexes à façonner. Il y a ainsi moins de problèmes pour un rétroviseur ou des plaquettes de frein.

Autre possibilité : se tourner vers l'occasion. Depuis avril 2019, les garagistes ont d'ailleurs l'obligation de vous des pièces de seconde main. Mais attention, toutes ne sont pas concernées. Les pièces d’usure, comme les plaquettes de frein ou ce qu’on appelle les pièces de sécurité, sont notamment exclues. Des pièces importantes, indispensables à la sécurité du véhicule. 

Stéphanie, elle, attend une roue arrière, qui est aussi l'une de ces pièces de sécurité, qui doit donc forcément être neuve. Alors, que peut-elle faire ? À part être patiente, pas grand-chose. Le garage a, comme beaucoup d’autres, une raison valable pour justifier le retard. En revanche, si les explications apportées ne sont pas cohérentes, il est tout à fait possible de résilier le contrat de réparation, dès lors que le délai écrit - ou les fameux 30 jours - est dépassé. 

Enfin, s'agissant du prêt d’un véhicule le temps de la réparation, c’est possible, mais sachez que le garage n’est absolument pas obligé de vous en fournir un. Vérifiez plutôt votre contrat d’assurance, qui prévoit souvent cette éventualité, même si le prêt sera de toute façon de courte durée. En tout cas, pas d'une durée de sept mois...


Thierry COIFFIER

Tout
TF1 Info