De plus en plus de salariés demandent à leur employeur un acompte dans le courant du mois.
Beaucoup préfèrent ce système à un découvert bancaire.
Quels en sont les avantages et les inconvénients ? Le 20H de TF1 fait le point.

"Bien sûr, j'en demande tous les mois". Comme ce passant interrogé dans le reportage de TF1 ci-dessus, demander un acompte sur salaire est devenu une habitude pour de plus en plus de Français. C'est "pour éviter d'avoir des agios au niveau de la banque, d'être trop à découvert", explique un autre. Quant à cette mère célibataire de Croissy-Beaubourg (Seine-et-Marne), elle confie n'avoir pas encore sauté le pas, mais laisse la porte ouverte : "Je n'ose pas, mais clairement, au 10 du mois, je suis déjà à découvert. Ça pourrait être pratique pour tout, les courses, l'école, l'essence..."

Dans cette entreprise qui gère des chantiers de rénovation d'immeubles, les salariés peuvent demander un ou plusieurs acomptes pour les jours de travail déjà effectués. Et c'est nouveau, ils peuvent le faire directement depuis leur téléphone. Il n'y a pas de montant minimum, et le virement est instantané. "Le mois dernier, j'ai dû débloquer 900, 1000 euros, ce qui correspond à peu près à la moitié de mon salaire", indique Andrea Parada, assistante au service achats chez Acorus.

Depuis la mise en place de cette application, le nombre de salariés demandant un acompte a été multiplié par dix. Dans cette société, ils sont désormais 200 chaque mois à utiliser le service, et tout le monde y trouve son compte. "Ça coûte de l'argent à l'employeur, c'est un service qu'on paie et qu'on met à disposition de nos collaborateurs, explique Samia Merabet, responsable paie et personnel chez Acorus. Par contre, ils sont plus concentrés au travail, ils s'évitent les tracas des fins de mois compliqués, et ça les fidélise".  

Un système pratique, mais que beaucoup de salariés estiment aussi dangereux. Le risque étant, bien sûr, de dépenser trop et de s'endetter. "Je ne l'utilise pas parce que justement, j'ai peur de me retrouver dans le rouge à la fin du mois et de ne pas avoir su bien gérer les dépenses", souligne une autre employée.

À la différence d'un acompte, une avance sur salaire peut être refusée par l'employeur, car elle concerne la paie du mois suivant pour un travail non encore réalisé.


La rédaction de TF1info | Reportage Pierre Gallaccio, Florence Couturon

Tout
TF1 Info