Nouvelle prime Rénov' : jusqu'à 70.000 euros d'aide, pourrez-vous en bénéficier pour vos travaux ?

par La rédaction de TF1info | Reportage Charles Diwo, Guillaume Thorel, Antoine Santos
Publié le 12 octobre 2023 à 12h57, mis à jour le 12 octobre 2023 à 13h47

Source : JT 20h Semaine

Le dispositif MaPrimeRénov', créé il y a trois ans, va être considérablement élargi en 2024.
Les foyers modestes pourront bénéficier d'une aide susceptible d'atteindre 70.000 euros s'ils effectuent des travaux d'ampleur.
Le 20H de TF1 fait le point sur les nouveautés du dispositif.

Il y a quelques mois, Pierre a troqué sa cuve à fioul pour une pompe à chaleur flambant neuve. "Elle est imposante, mais je pense qu'elle est très efficace", se réjouit-il. Pour cet investissement, il a bénéficié du dispositif MaPrimeRénov'. Une aide essentielle : sans elle, c'est simple, il n'aurait pas pu financer ses travaux. "Ça faisait des années que j'y pensais et la prime Rénov a tout déclenché, explique Pierre. Ça m'a fait économiser 7.000 euros, le devis initial était de 12.400". Une somme importante qui, dès le 1ᵉʳ janvier 2024, sera encore plus grande.

Isoler son plafond ou changer une fenêtre ne suffira plus

L'enveloppe de MaPrimeRénov' va presque doubler pour atteindre cinq milliards d'euros. Pour avoir droit à ce dispositif plus généreux, il faudra en revanche désormais faire une rénovation globale de son bien. En clair, isoler son plafond ou changer une fenêtre ne suffira plus (les aides pour un seul chantier, comme passer à un chauffage décarboné, seront réservées aux propriétaires de logements qui ne sont pas des passoires thermiques). 

Il faudra faire passer deux classes minimums à son bien dans le DPE, le Diagnostic de Performance Énergétique, de E à C par exemple. De plus gros travaux qui seront mieux pris en charge. Prenons exemple d'un couple qui gagne 35.000 euros net par an et à qui isoler sa maison coûte 53.000 euros. Jusqu'à présent, la prime  finançait 40% du montant des factures. En 2024, ce sera 56%, soit 10.000 euros de plus. 

Le taux d'aide va dépendre de votre revenu. Les ménages aux revenus très modestes pourront bénéficier d'un taux de prise en charge allant jusqu'à 90%, le plafond de l'aide passant à 70.000 euros, contre 35.000 euros auparavant. "Pour les plus modestes, résume auprès de TF1 le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires Christophe Béchu, c'est effectivement un taux qui pourra monter jusqu'à 90%. Pour les plus aisés, ce seront évidemment des montants de soutien qui seront moins importants". Le montant exact des barèmes doit encore être tranché.  

L'ambition du gouvernement : passer de 60.000 rénovations globales cette année à 200.000 l'an prochain. Est-ce possible ? Interrogée par TF1, Audrey Zermati, directrice de la stratégie et des relations extérieures chez Effy, spécialiste de la rénovation énergétique en ligne, se montre optimiste : "Il va y avoir plus de particuliers qui vont se tourner vers ces travaux, et en plus on a les interdictions de mise à la location des passoires thermiques, donc tout ça va dans le bon sens et va plutôt inciter les gens à réaliser des gros travaux". Et ainsi réduire au maximum le nombre de passoires thermiques, qui sont plus de 5 millions en France.


La rédaction de TF1info | Reportage Charles Diwo, Guillaume Thorel, Antoine Santos

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info