SNCF : les voyageurs dépités par les nouvelles règles d'annulation et de remboursement des billets

par La rédaction de TF1info | Reportage Manon Debut, Florence Couturon, Gauthier Delobette
Publié le 9 février 2023 à 15h25

Source : JT 13h Semaine

À la SNCF, les règles viennent de changer pour modifier ou annuler un billet.
Les délais comme les frais augmentent.
Les nouvelles conditions passent mal chez les voyageurs.

Que vous réserviez vos trains des mois à l'avance ou à la dernière minute, saviez-vous que les conditions d'échange et de remboursement viennent d'évoluer ? Par exemple, si vous avez réservé un billet pour le 12 mars, vous pouviez jusqu'ici l'annuler ou l'échanger gratuitement jusqu'au 9 mars inclus. Désormais, selon les nouvelles règles, il faudra s'y prendre dès le 6 mars, soit six jours avant votre trajet. Et ce n'est pas tout, les frais d'annulation passent de 15 à 19 euros. Seuls les TGV et Intercités sont concernés. 

Sarah est étudiante. Quand elle prend le train, c'est pour rentrer en Alsace. Son trajet est de moins en moins abordable avec ces nouvelles règles : "En tant qu'étudiante, je n'ai pas le budget pour annuler des trains à la dernière minute". Avec trois jours de moins pour annuler ses trajets, Théo redoublera de précautions à l'avenir afin de "s'y prendre à l'avance et bien réfléchir".

"Il faut accepter les annulations de dernière minute"

À ces annonces s'ajoute l'augmentation de 5% du prix des billets début janvier. Le train n'est désormais plus une option pour Marie : "J'avoue que je regarde les bus, la voiture... Ça m'est même arrivé de regarder un vol Bruxelles-Marseille alors que j'aurais pu prendre un train parce que l'avion est moins cher et presque plus facile".

Moins de souplesse et plus de frais, un juriste de l'association de défense du consommateur (CLCV) pointe une politique contradictoire : "La SNCF vous dit : si vous voulez avoir des petits tarifs,  souscrivez  vos billets des mois avant. Il faut alors accepter le fait qu'il y ait des annulations de dernière minute. C'est très compliqué d'avoir une vue sur son emploi du temps aussi grande", souligne Olivier Gayraud.

Ces conditions viseraient pourtant à libérer des places dans les trains. Pour profiter des meilleurs tarifs, certains voyageurs réservaient plusieurs billets à la même date.


La rédaction de TF1info | Reportage Manon Debut, Florence Couturon, Gauthier Delobette

Tout
TF1 Info