Entre la suppression de la taxe d'habitation et la hausse de la taxe foncière, les impôts locaux ont-ils baissé ou augmenté en France ?
Le 20H de TF1 s'est penché sur la question.

Les impôts locaux ont-ils baissé ou augmenté ? La question divise les passants rencontrés par le 20H de TF1, dans le reportage visible en tête de cet article.

En réalité, ils ont diminué depuis six ans, et les chiffres le confirment. Et tout ça grâce à une mesure : la suppression de la taxe d'habitation sur les résidences principales. Prenons l'exemple de Laetitia, locataire dans la banlieue de Chartres (Eure-et-Loir). Le montant de sa taxe d'habitation est passé de 310 euros à 0. 

Certes, la disparition de la taxe d'habitation fait baisser la note, mais il existe un autre impôt local qui, lui, augmente : la taxe foncière, payée seulement par les propriétaires. C'est le cas de Joël. En six ans, sa taxe foncière est passée de 1268 euros à 1634 euros par an. "C'est bientôt presque un mois de retraite", déplore-t-il.

Entre la suppression de la taxe d'habitation et la hausse de la taxe foncière, les impôts locaux de Joël ont tout de même baissé de 400 euros en sept ans.

Pourquoi cette diminution globale est-elle si difficile à percevoir par les Français ? François Lenglet, éditorialiste économique de TF1-LCI explique que "si on élargit la focale, qu'on s'intéresse à l'ensemble des impôts prélevés en France sur une année, entre la première élection d'Emmanuel Macron et 2022, ça a augmenté de 0,7% du PIB, soit 20 milliards d'euros".

D'autres dépenses ont, elles aussi, augmenté : électricité, gaz ou assurance... Autant de hausses qui effacent la baisse réelle des impôts locaux.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : M. Poissonnet, D. Pirès

Tout
TF1 Info