Pas de hausse d'impôts, vraiment ? Toutes ces taxes qui augmentent bel et bien en 2024

par La rédaction de TF1info | Reportage : Charles Diwo, Xavier Boucher, Patrick Ninine
Publié le 20 février 2024 à 12h05, mis à jour le 20 février 2024 à 16h22

Source : JT 20h Semaine

"Il n'y aura pas de hausse d'impôts cette année", a promis Bruno Le Maire ce dimanche 18 février.
La promesse semble sans ambiguïté, mais certaines taxes ont déjà augmenté depuis le début de l'année, et cela va continuer.
On fait le point.

"Je suis désolée, Monsieur Bruno Le Maire, si vous voulez venir voir, il y a des augmentations d'impôts". Ancienne comptable, Danièle, est du genre à tout conserver, et à tenir à jour un dossier pour chaque catégorie de dépense. Parmi tous ses classeurs, elle tient à montrer le jaune à notre équipe, dans le reportage du 20H en tête de cet article. Danièle veut nous prouver que contrairement à ce qu'a annoncé le ministre de l'Économie et des Finances, certains impôts ont bel et bien augmenté. 

Sa taxe foncière, par exemple, est passée de 2282 euros à 2552, entre 2022 et 2023. Indexée sur l'inflation, en forte hausse, cette taxe a aussi souvent été rehaussée par les communes, parfois fortement, pour compenser les pertes liées à la disparition progressive de la taxe d'habitation. Certes, il s’agit d’un impôt local, sur lequel le gouvernement n’a pas la main. Mais pour cette retraitée, le résultat sur son budget est le même. Et ce n'est qu’un exemple parmi plusieurs autres.

Car si on ne constate pas de hausse des impôts sur le revenu, de nombreuses taxes augmentent. Par exemple celles qui concernent certains frais médicaux. Depuis ce dimanche, lors d’une consultation chez le médecin, la franchise à payer passe de un à deux euros, soit une hausse de 100%, pour réduire le déficit de la Sécurité sociale. 

Gaz, électricité, carburants

Autre augmentation notable que nous payons déjà cette année, celle sur le tarif de l'électricité, à la suite de la levée du bouclier tarifaire. C'est l'accise sur l'électricité, et c'est aussi une taxe. Le montant de la facture est en hausse de 9,8% en moyenne. La taxe sur le gaz naturel est, elle aussi, en hausse depuis le 1ᵉʳ janvier 2024.

D’autres augmentations sont plus discrètes, comme celle liée à la hausse du prix de l’essence. Avec une augmentation de trois centimes du prix des carburants, en moyenne sur cette dernière semaine, l'État peut se frotter les mains : un tiers du prix de l'essence lui reviendra sous forme de taxe. "Ce sont des impôts indirects", estime Élodie, rencontrée dans une station-service.

Bref, même sans hausse d'impôt sur le revenu, les Français sont ainsi mis à contribution sous diverses formes, pour renflouer les caisses de l'État ou des collectivités locales. 


La rédaction de TF1info | Reportage : Charles Diwo, Xavier Boucher, Patrick Ninine

Tout
TF1 Info