Le gouvernement a décidé de mettre en place un tarif minimal pour les livraisons de livre.
À partir du 7 octobre, des frais de trois euros s'ajouteront à toute commande en ligne comprenant un livre.
Un moyen de protéger les libraires soumis à la concurrence déloyale des plateformes de vente sur internet.

Nouvelle mesure de protection des libraires en France. Afin qu'elles parviennent à concurrencer les plateformes de vente sur internet, le gouvernement a décidé de relever les frais de livraison de livres à un tarif fixe de trois euros. Cette mesure a été officialisée par un arrêté signé par la ministre de la Culture, Rima Abdul Malak et son homologue de l'Économie, Bruno Le Maire, publié au Journal officiel ce vendredi 7 avril.

Faire face à une concurrence déloyale

L'arrêté signale que cette mesure entrera en vigueur "six mois après sa publication", soit le 7 octobre prochain. Ce tarif de livraison de trois euros s'appliquera pour tout panier de livres neufs inférieur à 35 euros. Le tarif minimum s'appliquera même si la commande en ligne comprend d'autres objets en plus d'un ou plusieurs livres.

Les librairies avaient notamment la concurrence déloyale dont ils faisaient les frais face à des plateformes comme la Fnac ou encore Amazon qui propose la livraison à un centime d'euro, quel que soit le livre, à ses abonnés Prime. Auprès du Monde, Guillaume Husson, délégué général du syndicat de la librairie française, s'est félicité "d’un réel progrès" tout en faisant valoir que l'expédition d'un livre coûtait malgré tout entre 7 et 8 euros pour un libraire.

La France est pionnière en matière de protection des libraires. En 1981, le pays avait été le premier à instaurer le prix unique du livre, obligeant les vendeurs a respecté le prix de vente au public fixé en amont par la personne qui publie ou importe le livre. En 2011, une loi fixant le prix de vente du livre numérique a également été mis en place.


A. Lo.

Tout
TF1 Info