Louer son logement ou une chambre peut rapporter un complément de revenus non-négligeable.
Vous avez peut-être envie de sauter le pas.
Voici ce qu’il faut savoir pour vous lancer.

Airbnb, Abritel, PAP ou encore Leboncoin… Les plateformes ne manquent pas pour mettre votre logement ou une simple chambre en location. Louer une maison ou un appartement rapporte en moyenne 4 000 euros par an, selon une enquête du cabinet d’études Asterès, parue en avril 2023. S’il peut être tentant de louer pour gagner de l’argent, devenir hôte ne s’improvise pas.

Avant la location

Avant toute chose, si le logement fait partie d’une copropriété, vous devez vous renseigner concernant le règlement de celle-ci pour savoir si vous avez l’autorisation de louer sur Internet. 

En tant que locataire, vous avez également le droit de sous-louer sur une plateforme à condition d’avoir l’autorisation écrite de votre propriétaire. Attention : le loyer demandé ne doit pas excéder celui que vous payez.

Une nuit, une semaine, un mois… Vous êtes libre de louer autant que vous voulez, mais un même locataire ne peut pas rester plus de 90 jours. Sachez aussi que vous ne pouvez pas louer votre résidence principale plus de 120 jours par an sauf si vous justifiez votre absence sur une période supérieure à quatre mois dans l'année pour obligation professionnelle, raison de santé ou en cas de force majeure.

Pendant la location

Vous pouvez faire signer un contrat de location aux personnes séjournant dans votre logement et même leur demander une caution. En revanche, vous êtes obligé de la mentionner dans votre annonce. 

Une fois que vous avez remis les clefs de votre logement au voyageur, vous n’avez plus le droit d’y accéder, et ce, pendant toute la durée de la location.

Avec Aircover, Airbnb offre aux hôtes une garantie en cas de problème, mais n’hésitez pas à contacter votre assureur pour l’avertir que vous louez.

Après la location

Si vous découvrez des dégradations, vous devez le signaler à la plateforme dans les 72 heures après la fin de la location. 

Les bénéfices tirés de la location de votre logement sur une plateforme de type Airbnb sont soumis à l'impôt sur le revenu. Si le montant de vos recettes ne dépasse pas 760 euros, celles-ci ne sont pas soumises à l'impôt sur le revenu.


Marine GIRARD pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info