Les voitures sans permis sont accessibles dès l’âge de 14 ans.
Elles sont bridées à 45 km/h maximum.
Citroën a donné un coup de jeune au marché il y a trois ans.

Elles sont partout. En ville, à la campagne, et deviennent de plus en plus séduisantes… Les voitures sans permis ont la cote, que ce soit en France ou en Europe. Pour preuve, les ventes ont explosé ces cinq dernières années : +22 % en 2023. Aujourd’hui, elles attirent un public beaucoup plus jeune grâce à leur look plus moderne, plus sportif et plus fun. Désormais, elles sont même presque devenues tendances. 

Des micro-citadines qui se prennent pour des GTI

Elles semblent loin les années 1980, où la voiture sans permis était comparée à une boîte de sardines, réservée aux retraités ou aux conducteurs qui avaient perdu leur précieux papier rose. « Bien sûr, elles ne sont peut-être pas très jolies. Elles tiennent plus de la prothèse automobile que de la voiture de rêve », pouvait-on entendre dans les publicités de l’époque. Aujourd’hui, les voitures sans permis ressemblent à des micro-citadines qui se prennent pour des GTI. 

Des voitures accessibles dès 14 ans ?

Le leader des ventes dans l’Hexagone, c’est Aixam, qui produit des voitures totalement made in France. Depuis 1983, la marque automobile s’est spécialisée dans les voitures sans permis. De la motorisation diesel qui commence sous la barre des 10 000 euros, au nouveau modèle 100 % électrique : la E-Coupé. Coupé ou pas, tous les véhicules sont bridés à 45 km/h, mais une fois à l’intérieur, l’objectif d’avoir l’impression de rouler dans une « vraie voiture » et non dans une voiture sans permis est réussi.

Gros volant, bel écran tactile central, de beaux sièges en cuir… tout comme une vraie voiture, mais accessible dès 14 ans. Il suffit d’une seule journée de formation, sur huit heures, pour passer le permis AM (ancien BSR) et pouvoir conduire cette fameuse voiture sans permis. Et pour beaucoup de parents, c’est davantage rassurant de savoir son enfant derrière un volant dans une carrosserie que sur un deux-roues. Car en plus d’être bridée et limitée à 8,2 chevaux, l’Aixam E-Coupé est immatriculée en tant que quadricycle léger et pèse moins de 425 kg. Seul bémol : le prix, qui est de 19 299 euros. Son grand concurrent, Ligier, marque française également, n’est pas en reste non plus, avec son nouveau modèle : la Myli, 100 % électrique elle aussi. Aujourd’hui, les constructeurs tricolores représentent 70 % des ventes de voitures sans permis en Europe.

Une Citroën pour moins de 8 000 euros

Et s’il y en a bien une qui a donné un coup de jeune au marché du sans permis, c’est la Citroën Ami. Débarquée comme un ovni il y a trois ans, vendue au tarif agressif de 7 800 euros. C’est un véritable carton commercial depuis sa sortie, avec plus de 35 000 commandes dans le monde et 19 000 rien qu’en France, surtout auprès des jeunes. En effet, 44 % des propriétaires des Citroën Ami ont moins de 18 ans. 

Sa petite sœur, la Ami Buggy 2, limitée à 1 000 exemplaires, s'est même arrachée en moins de dix heures pour 10 890 euros. Son succès, elle le doit à son look simple qui casse les codes : une voiture qui ne se prend pas pour une autre, des pièces interchangeables, le minimum nécessaire et une maniabilité imbattable. Son principal atout reste sa taille. Avec sa longueur de 2,41 mètres pour 1,36 mètre de largeur, elle n’occupe qu’une demi-place de parking. Une praticité pour la ville non négligeable !

Automoto,  c'est tous les dimanches à 10H05 sur TF1.


Marie BOUISSEREN | Reportage Automoto : Romain CHEMOUL

Tout
TF1 Info