Créé en 1989, le constructeur de motos chinois CF Moto collabore avec KTM depuis 2013 pour la fabrication de leurs moteurs.
Ce partenariat a permis au constructeur chinois de se lancer sur le marché de la moto moyenne cylindrée avec ses propres modèles.
La plus grande force de la CF Moto NK 800 réside avant tout dans sa technologie qui colle parfaitement aux attentes du jeune public ciblé.

Fondé en 1989, CF Moto est un constructeur chinois de motos et de véhicules tout terrain. Mais depuis plus récemment, il utilise des moteurs de la grande marque autrichienne KTM. Si ce profil d’entreprise n’est pas rare en Chine, le constructeur se démarque par son ambition : attaquer le marché très prisé de la grosse moto performante, selon les standards occidentaux. 

Une collaboration avec KTM depuis 2013

"Tout ce qui est beau, bien fini, technologique et efficace en termes de pilotage relève de nos critères européens des motos performantes d’aujourd’hui", explique notre journaliste Bader Benlekehal. Néanmoins, toutes ces qualités exigées n’avaient jamais été réunies dans une moto développée par un constructeur chinois… Jusqu’à aujourd’hui. En effet, la CF Moto NK 800 est la première moto chinoise à "se frotter au segment le plus concurrentiel du marché" : le roadster dans la catégorie des moyennes cylindrées. 

Il s’agit sans aucun doute de la catégorie de moto la plus connue et pour laquelle les constructeurs du monde entier se sont creusé la tête pour trouver la motorisation idéale au fil des générations. Et comme CF Moto n’avait pas plusieurs décennies devant lui pour trouver le moteur parfait, contrairement à ses concurrents, le constructeur s’est lié à KTM : depuis 2013, il fabrique les deux roues du constructeur autrichien pour le marché asiatique. Une collaboration qui permet au Chinois d’utiliser les moteurs KTM sur ses propres bolides. Une aubaine lorsque l’on souhaite se tourner vers des motos de catégorie moyenne cylindrée.

Une moto fun, totalement au niveau de la concurrence

Côté technique, la CF Moto NK 800 est une 800 cm³ de 186 kg, avec une puissance de 95 chevaux. Cependant, ce moteur est légèrement moins puissant que celui de la KTM 790 Duke, sa génitrice. Pour autant, cette motorisation a tout de même l’avantage de faire de la NK 800 une moto dynamique sans être violente, donc plus accessible au grand public. Le plus difficile et le plus coûteux pour un constructeur dans la fabrication et le développement d’une moto, c’est le moteur justement. Ce qui explique pourquoi et comment CF Moto a gagné beaucoup de temps dans la construction de son bolide avec KTM. 

En mode Route, "la machine est plutôt calme, agréable et beaucoup plus linéaire", selon notre journaliste. Néanmoins, le mode Sport fait ressortir le côté agressif du bolide. En choisissant un moteur similaire à ceux des motos autrichiennes, CF Moto semble ne s’être clairement pas trompé. "L’objectif, c'est de proposer une moto fun et de se mettre d’entrée de jeu au niveau de la concurrence." Mais quelques défauts sont tout de même à noter sur cette moto de 800 cm³. Comme la boîte de vitesses qui s’avère être un peu dure, et la poignée de gaz légèrement agressive en mode Sport.

600 à 2 000 euros moins chère que ses adversaires

Côté assistance, "il y a juste ce qu’il faut !" : un système ABS, trois modes de conduite et un shifter Up & down (aussi appelé Auto Blipper) qui permet de passer les rapports sans toucher à l’embrayage. Néanmoins, aucun Traction control n’est à noter, puisqu’il s’agit bien souvent de gadgets supplémentaires pour cette catégorie de moto. De quoi laisser CF Moto se concentrer sur tout le reste et surtout sur le design. C’est l’élément le plus important pour le public que vise la NK 800, mais aussi l’une des choses les plus difficiles à réussir. Mais là encore, le constructeur chinois a été plus malin en allant chercher à droite et à gauche les codes qui marchent à tous les coups. Par exemple, l’avant du bolide, dans un style japonais qui peut rendre la moto un peu plus agressive et surtout futuriste ; l’arrière, lui, est très italien avec son énorme pot d’échappement bien apparent. Seulement, de ce côté aussi, quelques défauts sont à relever, tels que des stickers qui s’enlèvent un peu vite et certains plastiques qui semblent être très sensibles aux rayures. 

Mais la plus grande force de cette machine, c'est avant tout sa technologie, grâce à son énorme écran de huit pouces, tactile, avec la reconnaissance vocale, la connectivité avec son smartphone via Apple CarPlay et même une application pour le contrôle à distance de la moto qui permet, entre autres, de la retrouver facilement. In fine, la première moto de l’histoire, développée, fabriquée et aboutie en Chine, colle parfaitement aux critères européens. D’autant que la NK 800 est 600 à 2 000 euros moins chère que ses concurrentes : à partir de 7 500 euros seulement.  


Marie BOUISSEREN | Reportage Automoto : Bader BENLEKEHAL

Tout
TF1 Info