Dans l’édition Auto Moto de ce dimanche 12 mai, nos journalistes se sont demandés s’il était plus avantageux de choisir une voiture diesel qu’une hybride.
Côté tarifs, les deux véhicules en compétition se valent : à partir de 39 000 euros pour le Volkswagen et 37 000 euros pour le Renault.
Les voitures hybrides se revendent bien mieux et ne consomment pas beaucoup plus qu’un diesel.

Il fut un temps où les automobilistes privilégiaient les voitures diesel aux essence par souci d’économie de carburant. Initialement, le diesel était vendu bien moins cher au litre que l’essence. Seulement, ces dernières années, l’écart s’est considérablement réduit et les Français ont moins d’intérêt à choisir des moteurs diesel. Mais quid de la consommation ? Il semblerait que rouler dans une voiture diesel reste, au niveau de l’autonomie, plus rentable que certaines voitures essence hybrides. C’est pourquoi nos journalistes Jérôme Chont et Jean-Pierre Gagick ont décidé de faire le match parfait : le Renault Austral hybride VS le Tiguan diesel de chez Volkswagen. 

2 000 euros de différence pour les modèles basiques

Ce sont deux concurrents de taille. La troisième génération de Volkswagen Tiguan vient de débarquer et pourrait bien faire de l’ombre au Renault Austral. En apparence, le Tiguan est aujourd’hui moins carré que ses prédécesseurs, plus fluide et plus dynamique. Il mesure 4,54 mètres contre 4,51 pour sa première concurrente. Côté tarifs, les deux se valent également : à partir de 39 000 euros pour le Volkswagen et 37 000 euros pour la Renault. 

D’autant que les deux véhicules sont "à la pointe de la technologie", selon Jean-Pierre Gagick. Dans le Renault Austral, on retrouve un intérieur en "L" avec de grands écrans faciles à utiliser grâce à Google Automotive et un affichage tête haute. Le Tiguan, lui, possède d’énormes écrans qui peuvent faire jusqu’à quinze pouces et un affichage tête haute. La seule différence entre les deux voitures reste la rapidité du système de navigation multimédia dans la Volkswagen qui semble être un peu plus lent que la Renault. En revanche, en termes de qualité de fabrication, Volkswagen fait un peu mieux que sa rivale : il y a peu de bruits de mobilier, ce qui donne donc un côté un peu plus huppé au Tiguan. D’autant que la version sportive de Volkswagen est équipée de véritables sièges en mode sport, extrêmement confortables. Dans l'Austral, il y a aussi des sièges un peu sportifs, mais avec moins de mousse, donc moins confortables. 1-0 pour le Tiguan.

Davantage de vibrations et de sonorité dans un diesel ?

Le confort est essentiel lorsque l’on s’apprête à faire de longs trajets. Et outre les sièges confortables du Tiguan, on a tendance à oublier qu’il s’agit d’un véhicule diesel, qui peut donc être plus sonore et plus vibrant. Cependant, le sonomètre installé dans la Volkswagen affiche entre 68 et 72 décibels, contre entre 67 et 70 dans la Renault. La différence n’est donc pas flagrante de ce côté-là ! Côté vibrations, Jérôme Chont observe qu’elles n’existent qu’au démarrage et lors d’une forte accélération. Le tout grâce à l’option des suspensions actives (1 200 euros). 

Mais le confort est aussi à prendre en compte pour les passagers. En effet, le Renault Austral et le Volkswagen Tiguan sont toutes les deux des voitures familiales, initialement idéales pour faire de longs trajets. Et bonne nouvelle ! Les deux modèles signent le grand retour des banquettes arrière coulissantes, bien connues en France depuis la Twingo 1. De quoi offrir un espace optimal pour les jambes des passagers arrière. D’autant qu’en avançant au maximum la banquette du Tiguan, le coffre a désormais une capacité de 655 L, contre 555 L pour l’Austral.  2-0 pour la Volkswagen !

Au final, plutôt hybride ou diesel ?

Mais il ne faudrait pas oublier l’élément essentiel de ces voitures : la conduite. D’un côté, on a le Tiguan avec l’option suspensions actives qui rend l’auto familiale plus sportive qu’à l’accoutumée ; de l’autre, le Renault Austral, équipée de quatre roues directrices. Lors d’un test de slaloms, Jean-Pierre Gagick est clair : "On sent bien les quatre roues directrices de l’Austral." Et malgré les suspensions actives, Jérôme Chont, lui, affirme que "ce n’est rien à côté de la Renault". L’heure est ensuite au test sur l’autoroute pour comparer la consommation des deux véhicules. C’est le terrain de prédilection du Tiguan diesel, qui est censée consommer moins que sur une route classique, puisque la Volkswagen consomme 6,8 L/100km, contre 7,5 L/100 km pour la Renault hybride. Cependant, l’écart est moins flagrant que lors d’un versus entre un diesel et une essence, car auparavant, on comptait deux litres d’écart, contre 0,7 aujourd’hui avec une hybride. Néanmoins, le réservoir des deux voitures étant le même (55 L), le Tiguan pourra parcourir davantage de kilomètres que l’Austral sans faire le plein : 808 km contre 733. 

Mais au final, est-ce plus avantageux de se tourner vers un diesel plutôt que vers une voiture essence hybride ? Jérôme Chont aurait tendance à déconseiller le Volkswagen Tiguan aux automobilistes qui parcourent moins de 25 000 km par an et à plutôt leur conseiller de partir sur le Tiguan essence qui coûte 3 200 euros moins cher que la version diesel. D’autant que ce type de motorisation se revend moins bien. Il vaut donc mieux se tourner vers un véhicule hybride qui ne consomme pas beaucoup plus, se revend beaucoup mieux et a tendance à coûter moins cher à l’achat. 


Marie BOUISSEREN | Reportage Automoto : Jean-Pierre GAGICK et Jérôme CHONT

Tout
TF1 Info