Black Friday, les promos made in USA qui font polémique

Black Friday : les bonnes affaires n'en étaient pas forcément

par Sébastie MASTRANDREAS
Publié le 7 décembre 2022 à 12h46
JT Perso

Source : Le JT

Les prix cassés du Black Friday sont parfois trompeurs, met en garde la CLCV.
Dans une enquête, l'association de défense des consommateurs relève que si les offres existent bel et bien, elles ne sont pas toujours intéressantes.
Plus d'un tiers des produits ont même été vendus plus cher durant cette période de promotions.

Quand les promotions sont trop belles pour être vraies. Durant le Black Friday, le 25 novembre, les consommateurs ont pu profiter de prix cassés, en ligne, dans les commerces ou chez les grands distributeurs. Mais ces rabais spectaculaires, allant jusqu'à -70%, étaient parfois trompeurs. C'est ce que constate, ce mercredi 7 décembre, la CLCV (Consommation Logement Cadre de Vie). 

Dans son étude, l'association de défense des consommateurs a relevé à quatre reprises les prix de 232 produits, vendus par 12 des plus grands sites d'e-commerce en France, un mois avant le Black Friday, pour les comparer aux prix proposés le jour J. Il en ressort que les réductions annoncées s'avèrent finalement "marginales" le jour du Black Friday (17% de réduction en moyenne). Mais surtout que beaucoup de produits ont subi une variation de prix parfois importante un mois avant le Black Friday, pour appliquer ensuite des réductions en apparence intéressantes.

Si cette pratique de gonflement des prix est légale pour les distributeurs et qu'ils ont, dans la majorité des cas, respecté la législation (ils sont tenus d'indiquer le prix "barré", le plus bas des 30 derniers jours sur un produit, pour montrer la différence avec le prix proposé le jour de la promotion), la CLCV estime néanmoins qu'elle est "trompeuse", les consommateurs étant "persuadés de faire une bonne affaire".

Certains produits vendus... plus cher

Plus de 85 produits étudiés ont ainsi vu leurs prix augmenter dans les 30 jours précédant le Black Friday. À l'image d'un iPad vendu chez Auchan à 399 euros le jour du Black Friday (au lieu de 439 euros), alors qu'il était vendu un mois avant à 389 euros. Une promotion à 40% qui est en "réalité inexistante" et "susceptible d'induire les consommateurs en erreur", pointe la CLCV. De la même manière, un lave-linge était vendu par l'enseigne Rue du commerce à 491 euros fin octobre, contre 531 euros le 18 novembre, avant que son prix soit abaissé à 524 euros le jour du Black Friday.

Lire aussi

Certains produits se sont ainsi retrouvés plus chers le jour du Black Friday : 35% des produits étudiés en promotion ont été relevés par l'association à un prix plus élevé le jour du Black Friday. Une augmentation atteignant en moyenne +10% que les prix pratiqués fin octobre, pouvant même aller jusqu'à 50%. Enfin, la CLCV épingle une autre pratique trompeuse : celle de gonfler les prix barrés pour faire croire à une très bonne affaire. L'association prend l'exemple d'un iPhone vendu par Leclerc, qui affichait un prix barré de 1625,93 euros. Or, ce produit n'a jamais excédé un prix de 1983,95 euros.


Sébastie MASTRANDREAS

Tout
TF1 Info