Bricolage : la guerre des prix se joue désormais sur Internet

Benoit Leroy | Reportage : Pierre Corrieu, Bertrand Lachat et Pascal Marcellin
Publié le 1 mai 2022 à 23h06

Source : JT 20h WE

En 2021, le secteur du bricolage représentait 34 milliards d'euros de chiffre d'affaires.
Si les plateformes en ligne ont la cote, les enseignes "classiques" ne sont pas encore menacées.
Le 20H de TF1 s'est intéressé aux secrets de fabrication de ces sites spécialisés.

Mais comment font-ils pour casser les prix par rapport aux enseignes classiques ? Ces dernières années, le nombre de plateformes numériques spécialisées dans la fourniture de matériel de bricolage explose : ManoMano, Brico Privé, Côté Brico ou encore Bricozor. Dans la plupart des cas, ces sites proposent le même type de produits que ceux que vous pouvez trouver en rayon, mais à des prix bien plus bas. 

Pour cela, les plateformes négocient directement des lots auprès des fabricants. "Ils acceptent parce qu'ils ont des produits en stock, qu'ils souhaitent liquider", explique Bérangère Lemaire, responsable du pôle bricolage chez Brico Privé. Autre argument que mettent en avant ces sites, "la visibilité" offerte aux produits qui sont déstockés. Dans le même temps, ces offres commerciales ne sont pas disponibles à n'importe quel client. Seuls les membres ayant déjà créé un compte client recevront cette promotion. 

Crise du pouvoir d'achat : un accélérateur pour les plateformes

"En période de tensions sur le pouvoir d'achat, les modèles comme le nôtre, basé sur l'offre et le prix, ont le vent en poupe. Le marché est suffisamment large et profond pour que cela fonctionne", assure Marc Leverger, co-fondateur du site dans le reportage du 20H de TF1 en tête d'article. Selon les chiffres de la Fédération des magasins de bricolage (FMB), le secteur pesait près de 34 milliards d'euros dans l'économie en 2021. Un chiffre en hausse de 10% sur un an. 

La tendance est surveillée de près par l'ensemble des acteurs économiques qui s'intéressent maintenant aux professionnels. Une cible qui restait jusqu'à présent la chasse gardée des réseaux de distribution classique. L'argumentaire commercial est déjà préparé : la simplicité offerte par leur service.

Face à cette concurrence, le modèle "classique" des magasins de bricolage n'est pour autant pas menacé. Avec un chiffre d'affaires de neuf milliards d'euros en 2021, l'enseigne Leroy Merlin reste leader sur le marché. Et pour cause, pour de nombreux clients, il est important "de toucher la matière" ou de visualiser un aménagement de cuisine, par exemple.  

"Les clients peuvent commencer tranquillement à réfléchir à la maison, dans leur canapé et venir en magasin discuter avec un conseiller et affiner leur choix en touchant la matière", note Bruno d'Auzac, directeur marketing chez Leroy Merlin. Une stratégique qui, jusqu'ici, s'avère payante. Selon la FMB, les points de vente physique dominent, avec 71% des parts de marché (en valeur). Dans le même temps, seuls 25% des clients optaient, en 2021, pour la solution en ligne.


Benoit Leroy | Reportage : Pierre Corrieu, Bertrand Lachat et Pascal Marcellin

Tout
TF1 Info