Les boulangers frappés de plein fouet par la crise de l'énergie

"C'est illégal", mais "moral" : à Marseille, la CGT énergie va réduire la facture des boulangers

par V. F
Publié le 23 janvier 2023 à 17h13
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Des centaines de boulangers ont manifesté à Paris ce lundi pour protester contre la flambée des prix de l’énergie.
Par solidarité, la CGT énergie de Marseille a décidé de passer certains artisans en tarif réduit.
Une pratique qui est toutefois totalement illégale.

"Quand la CGT énergie est plus efficace que le gouvernement pour venir en aide aux boulangers. Bravo aux robins des bois de l’électricité !" La remarque a de quoi faire mouche, elle est signée du secrétaire national du PCF, Fabien Roussel qui s'est enorgueilli ce lundi sur Twitter du geste de la CGT-Énergie de Marseille à l'attention des boulangers. Un geste également salué par Jean-Luc Mélenchon. 

Le syndicat a en effet décidé de soutenir à sa façon, sur fond de contestation sociale, cette profession touchée de plein fouet, comme de nombreux autres artisans, par la hausse des prix de l'énergie. 

Des tarifs "de 50 à 60% gratuit"

Des boulangers qui manifestaient ce lundi à Paris pour réclamer la mise en place d'un bouclier tarifaire comparable à celui instauré pour les particuliers. Car même si des aides existent déjà pour ces artisans consommant beaucoup d'électricité, elles ne couvrent qu'une partie des hausses de tarifs ou ont parfois le défaut de nécessiter l'aide d'un comptable pour les demander.

Résultat, l’organisation syndicale locale de Marseille a révélé qu’elle allait tenter d’aider ces artisans au cours des prochains jours en permettant à certains boulangers de passer en tarif réduit de consommation d’énergie, rapporte RMC. "Concrètement, c’est de faire une manipulation sur le compteur pour que les boulangers puissent avoir un tarif soit de 50%, soit de 60% gratuit", explique à nos confrères le secrétaire général de la branche locale du syndicat, Renaud Henry. La CGT ne donne toutefois pas le détail des boulangers concernés, ni leur nombre pour l’instant.

Lire aussi

Pour autant, Renaud Henry le reconnaît, "c’est complètement illégal", dit-il, ajoutant : "c’est aussi complètement moral pour nous".


V. F

Tout
TF1 Info