Black Friday, les promos made in USA qui font polémique

"C’est trompeur !" : toutes les promotions affichées du Black Friday sont-elles réelles ?

Léa Tintillier | Reportage TF1 : Emma Vinzent, Patrick Delannes
Publié le 26 novembre 2022 à 16h08
JT Perso

Source : Le JT

Moins 40%, moins 70%.... Les promotions du Black Friday sont alléchantes.
Mais il arrive parfois que les prix de référence soient gonflés juste avant le jour J.
Peut-on vraiment faire de bonnes affaires ? Le 20H de TF1 s'est posé la question.

Avec les cortèges de SMS, mails et publicités diverses, impossible de rater le Black Friday. Moins 40%, jusqu’à moins 50%... S’agit-il vraiment de bonnes affaires ? Une cliente, suivie par le 20H de TF1, a repéré une promotion de moins 30% sur le site Internet d’une parfumerie. 

Mauvaise surprise : une fois sur place, le parfum qu’elle souhaitait est exclu de la promotion. "C’est sur une sélection, donc ce n’est pas sur toute la gamme. Alors que sur Internet, ils vont vous dire que c’est sur tous les parfums et ce n’est pas le cas", affirme cette cliente dans le reportage en tête de cet article. Une technique classique de produit d’appel, qui semble fonctionner. "J’achète quand même, mais du coup, je n’ai pas bénéficié de cette promotion, c’est ce qui nous pousse à l’achat, mais c’est trompeur", poursuit-elle. 

Prix gonflés ?

Dans un magasin de chaussures visité par notre équipe, les prix barrés qui servent normalement à calculer la réduction sont carrément absents. Il est donc impossible de savoir si le prix est vraiment intéressant. Ces dernières années, des enseignes ont même été accusées de gonfler leurs prix quelques jours avant le Black Friday, quand les clients repèrent les produits dans l'attente du jour J, pour afficher ensuite une promotion alléchante. Par exemple, une paire de chaussures vendue à 70 euros passait à 100 euros quelques jours avant le Black Friday et était proposée à nouveau à 70 euros le jour J, avec une décote affichée de 30%. 

Des bonnes affaires possibles sur la technologie

Depuis cette année, ces pratiques sont considérées comme de la fraude. Mais toutes les marques ne jouent pas le jeu. "C’était sur une robe. Je me suis rendue compte que pendant le Black Friday, c’étaient les mêmes prix qu’auparavant. Le prix de référence avait été augmenté et les prix soldés étaient juste identiques à ceux avant la démarque", raconte  ainsi une jeune femme. 

Lire aussi

Mais il est tout de même possible de faire de bonnes affaires sur les vêtements, ou encore sur la technologie. "Ce téléviseur, traditionnellement, se vend 3000 euros, et actuellement, il y a 500 euros de remise", montre le responsable d’un magasin, dans le reportage en tête de cet article. Les fabricants de télévision, par exemple, ont tout intérêt à proposer de véritables remises. 

Car ce marché a ralenti ces dernières années. "C’est le fabricant, qui pendant huit jours, décide de faire cette offre pour les consommateurs et il essaye de trouver des leviers pour que les gens changent leur téléviseur. Et la remise, c’est le meilleur des leviers", explique le commercial. Le mois de novembre représente désormais le plus gros chiffre d’affaires de l’année pour de nombreux magasins. 


Léa Tintillier | Reportage TF1 : Emma Vinzent, Patrick Delannes

Tout
TF1 Info