Cadeaux de Noël : 6,5 millions de Français envisagent de... les revendre

Maxence GEVIN
Publié le 14 décembre 2021 à 14h16
ILLUSTRATION

ILLUSTRATION

Source : JACQUES DEMARTHON / AFP

ÉPHÉMÈRE - Selon une étude Kantar pour eBay publiée ce mardi, près de 10% des Français prévoient de revendre leur(s) cadeau(x) de Noël.

À peine déballé, déjà échangé. Pour de nombreux Français, les fêtes de fin d'année sont souvent synonymes de déceptions. Ainsi, selon une étude Kantar pour eBay publiée ce mardi, près de 6,5 millions d'entre eux envisagent, d'ores et déjà, de revendre leurs cadeaux de Noël. "Nous nous attendons comme chaque année à un pic de nouvelles annonces dès le soir de Noël. Cette année, près de 3 millions de nouvelles annonces sont attendues entre le 25 décembre et le 3 janvier dont plus de 300.000 le jour de Noël, soit une augmentation de 50% par rapport à 2020", explique Sarah Tayeb, Directrice des Ventes chez eBay en France. 

381 millions d'euros de dépenses inutiles

Bien que les motivations diffèrent, ce sont 381 millions d’euros environ qui seront dépensés cette année pour des cadeaux non désirés. Un chiffre en nette hausse ces dernières années (+ 22% en 4 ans), lié notamment à l'augmentation du budget cadeaux (257 euros en moyenne contre 247 euros en 2018). Pas question, pour autant, de laisser ces objets non-désirés dans un coin. Ainsi, 40% des habitants de l'Hexagone se disent prêts à leur donner une seconde vie en les échangeant, les donnant à une tierce personne ou à une association caritative. 

Contrairement aux idées reçues, ces "mauvais" cadeaux ne se limitent pas qu'à une poignée de produit. "Nous constatons que les Français sont de plus en plus à adopter le réflexe de la revente des cadeaux de fin d’années. Parmi le top des cadeaux revendus dès le 25 décembre au soir, nous retrouvons les produits technologiques - avec les consoles de jeux, smartphones et jeux vidéo - les produits multimédia et culturels - avec les livres, BD, DVD, CD, vinyles - les jeux et jouets, mais aussi les coffrets de parfum", détaille Sarah Tayeb. 

Les 16-24 ans particulièrement exigeants

L'habitude de la revente de cadeaux est, cependant, ancrée de façon hétérogène selon les classes d'âge ou les régions géographiques. Ainsi, 50% des 16-24 ans affirment avoir été déçus par au moins un cadeau l’an dernier. Au contraire, leurs aînés âgés de 45-54 ans et 55-64 ans se disent majoritairement satisfaits (respectivement 71 % et 87 %). 

Lire aussi

De même, près d’un habitant des Hauts-de-France sur deux se dit insatisfait par son Noël dernier. Les populations du Grand-Est (39 % d'insatisfaction), de PACA, d'Île-de-France et Centre-Val de Loire (36 % chacune) semblent également particulièrement difficiles à combler.


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info