La flambée des prix de l'énergie

Carburants : derniers pleins avant la diminution des ristournes

TF1info | Reportage : Gaëlle Charnay et Sylvain Thizy
Publié le 13 novembre 2022 à 16h37
JT Perso

Source : JT 13h WE

C'est toujours la galère pour faire le plein, en certains points de l'Hexagone.
Autour de Lyon, par exemple le carburant manque régulièrement à la pompe.
De nombreux automobilistes veulent aussi profiter des derniers jours de ristournes sur le carburant.

D'interminables files d'attente, des automobilistes qui perdent patience, des stations fermées, et des réservoirs à sec. Les images que vous découvrez dans le reportage de TF1 en tête d'article n'ont pas été tournées il y a quelques semaines, au plus fort des grèves dans les raffineries et les dépôts de carburant, mais bien ce samedi 12 novembre, comme si rien n'avait changé depuis. 

"Il paraît que les grèves sont finies chez Total", soupire une conductrice dans une file d'attente à Lyon, "mais il y a toujours autant de ruptures dans les stations". Ici, il faut compter 1h30 d'attente en moyenne. "J'étais obligée de venir aujourd'hui parce que je travaille", témoigne une autre automobiliste dépitée, "du coup, j'attends des heures, voilà où je passe mon week-end".

Les deux ristournes vont baisser à 10 centimes chacune

Beaucoup viennent aussi pour profiter encore des aides de l'État et de Total, respectivement de 30 et 20 centimes, ce qui contribue pour partie aux ruptures d'approvisionnement. À partir du 16 novembre, les deux ristournes baisseront chacune à 10 centimes. Il en coûtera donc 20 centimes de plus par litre qu'actuellement pour faire son plein en station, et 30 centimes de plus chez Total par rapport au prix que pratiquait l'enseigne jusqu'ici. Un artisan rencontré par notre équipe a fait le calcul : "Faire le plein va me coûter environ 200 euros. Avant, c'était 130 euros. Ça fait 70 euros d'écart".

Lire aussi

La chasse au carburant continue, particulièrement dans les grandes agglomérations. Un quart des stations connaissent encore des pénuries, totales ou partielles. Certaines n'ont pas de sans-plomb, d'autres restent désespérément vides depuis des semaines, comme celle qui jouxte la raffinerie de Feyzin où la grève a pourtant pris fin il y a quelques jours. Selon les professionnels, il faudra attendre encore une dizaine de jours pour un vrai retour à la normale.


TF1info | Reportage : Gaëlle Charnay et Sylvain Thizy

Tout
TF1 Info