Canicule : la France face à une nouvelle vague de chaleur

"Il y a dix ans, on n'imaginait pas ça" : le boom des piscines touche aussi le nord de la France

Benoit Leroy | Reportage : Valentin Dépret
Publié le 3 août 2022 à 10h08, mis à jour le 3 août 2022 à 12h17
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Alors que la totalité des départements français surveillent l'évolution de la sécheresse, les installateurs de piscines voient leurs agendas se remplir.
La tendance est d'autant plus forte dans le nord de la France.
Une région qui, jusqu'ici, n'était pas habituée à vivre autant d'épisodes de chaleur.

Tout le monde veut son petit point d'eau personnel. Alors que le Sud-Est est le champion incontesté du nombre de piscines, le nord de la France pourrait bien rivaliser avec l'arc méditerranéen, ces prochaines années : depuis 2019, les habitants se ruent chez les professionnels du secteur pour acheter une piscine enterrée ou hors-sol. Et ce, alors même que le nord et l'est de la France sont aussi très touchés par la sécheresse et les fortes chaleurs depuis le début de l'année 2022.

"Il y a dix ans, on n'imaginait pas cela. On a pu profiter de notre piscine dès le mois de mai, on devrait pouvoir l'utiliser jusqu'à la fin septembre. Voire jusqu'en octobre si l'on est chanceux", sourient Marc et Christine, propriétaires d'un de ces récents bassins au micro du 20H de TF1, dans le reportage en tête d'article. "Il y a deux ans, on était à peu près sur une moyenne de 40 à 50 piscines. Désormais, on a doublé et on parle d'une centaine de ventes de piscine sur une saison", explique Sébastien Moiret, gérant d'un magasin spécialisé à Saint-Quentin (Aisne).

Un engouement qui s'observe sur toute la région des Hauts-de-France, notamment dans le Nord et le Pas-de-Calais. Il faut dire que ces deux départements, comme le reste du nord de la France, disposent d'une belle marge de progression. Selon la Fédération des Professionnels de la Piscine, seules 14% des piscines françaises sont situées dans le nord-est et 21% dans le nord-ouest, loin derrière le sud-est (39% des bassins).

Météo, clients moins frileux, prix abordables : un trio gagnant

Comment expliquer ce phénomène ? Tout d'abord, évidemment, par la météo très favorable à ce type d'activité depuis le début de l'année. En juin, par exemple, l'extrême nord de la France a bénéficié de 31% d'ensoleillement en plus par rapport à la moyenne, selon les données de Météo-France. Par ailleurs, sur ce même mois de juin - ce qui devrait largement se confirmer avec les données de juillet bientôt publiées - les températures étaient de 1,1 à 1,4°C au-dessus des moyennes de saisons. Deux indicateurs largement favorables à l'activité des piscinistes.

Dans le même temps, les professionnels relèvent une moindre frilosité de la part de la clientèle. "Il y en a qui ont franchi le pas et, après, c'est un peu une sorte d'effet boule de neige. Quand votre voisin a une piscine et que vous n'en avez pas et que vous avez des enfants (rires)... et bien à force le marché, il explose", estime Vincent Bouffel, gérant de la société d'installation de piscine Nord Piscines et Spa.

Autre raison de ce succès : les prix. Désormais, il y en a pour tous les budgets. À côté des piscines creusées affichées à 20.000 euros, il y a aussi des piscines hors-sols en bois vendues à partir de 6000 euros. "Aujourd'hui, on a moins peur d'acheter une piscine qu'il y a trente ans. Je pense que de plus en plus les clients se disent : 'Non, ce n'est plus du luxe'. Ce ne sont plus des tarifs aussi inabordables que dans le temps", argumente Sonia Moiret, gérante du même magasin de piscine de Saint-Quentin.

Lire aussi

Pour les professionnels de la piscine, la partie nord de la France est donc devenue un marché plus que dynamique. Et pour cause, avec 2,5 millions de foyers dans la région de Hauts-de-France, la région offre à ces commerçants un énorme réservoir et de grandes possibilités dans les années à venir.


Benoit Leroy | Reportage : Valentin Dépret

Tout
TF1 Info