Changement d'heure : qui ne change pas d'heure dans le monde ?

par Victor LEFEBVRE | Pour TF1 INFO
Publié le 30 mars 2024 à 18h00

Source : JT 20h WE

Le 31 mars 2024, les Français vont avancer leurs montres comme chaque année pour passer à l’heure d’été.
Ce décalage est censé permettre des économies d’énergie en profitant au maximum du soleil.
Il n’est donc pas nécessaire dans tous les pays. Son abandon est envisagé aussi en Europe.

C’est une habitude qui se produit une fois par an en France et qui marque l'arrivée des beaux jours. Dans la nuit du samedi 30 au dimanche 31 mars, nous passerons à l’heure d’été en avançant nos montres. À 2 heures du matin, il sera déjà 3 heures et la nuit sera donc plus courte. Si ce changement d’heure nous paraît évident dans l’Hexagone, cette pratique est loin d’être observée dans le monde entier. Depuis quelques années, elle a d'ailleurs tendance à être abandonnée et pourrait même bientôt disparaître en France. 

Pourquoi change-t-on d’heure ?

Le changement d’heure a été instauré une première fois en France en 1916, puis abandonné en 1945 et remis en place en 1976. Dans les deux cas, il était lié à un contexte de guerre, de crise économique et énergétique. Avec ce décalage, nous vivons davantage avec le soleil, en particulier le soir. Nos périodes d’activité demandent donc moins d’éclairage ou de chauffage. Mais l’impact n’est pas le même selon la latitude. C’est pourquoi tous les pays n’ont pas adopté ou conservé l’heure d’été. 

Dans quels pays l’heure d’été existe-t-elle ?

Plus on s’approche de l’équateur, moins la notion de saison est présente. Les variations d’ensoleillement importantes entre l’hiver et l’été ne concernent donc que les zones tempérées, situées entre les tropiques et les cercles polaires. Dans l’hémisphère nord, de vastes terres vivent sous ces latitudes : l’Amérique du Nord, l’Europe, la Russie et une partie de l’Asie notamment. Mais dans l’hémisphère sud, seuls l’Australie et les points sud de l’Afrique et de l’Amérique du Sud sont concernés. Une grande partie des régions du globe n’ont donc tout simplement pas d’intérêt à mettre en place l’heure d’été. 

Beaucoup l’ont néanmoins connue, ne serait-ce que pour des raisons pratiques d’harmonisation. Mais désormais, seul un tiers environ des États appliquent l’heure d’été, essentiellement dans l’hémisphère nord. C’est le cas dans toute l'Union européenne, au Canada et aux États-Unis avec des exceptions régionales. Le Chili, le Paraguay et une partie de l’Australie changent également d’heure. Il est difficile d’établir une liste précise, car des évolutions peuvent toujours intervenir. Par exemple, après l’avoir abandonnée, l’Égypte a remis en place l’heure d’été en 2023 pour rationaliser sa consommation d’énergie. Mais dans le reste de l’Afrique comme en Asie, elle a été presque totalement abandonnée ou jamais appliquée. 

Va-t-on abandonner l’heure d’été ?

Le débat sur l’utilité de l’heure d’été n’est pas totalement tranché. La généralisation de l’éclairage basse consommation réduit son intérêt, même s’il reste réel, selon l’Agence de la transition énergétique (Ademe). L’organisme pointe cependant des avantages grandissants sur le plan thermique, ou sur la gestion des pics de consommation. La Commission européenne avait prévu de se pencher sur cette question en 2020, mais la pandémie de Covid-19 a reporté son examen.


Victor LEFEBVRE | Pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info